08172017Headline:

CPI /Probable liberté provisoire de Gbagbo ,Ses partisans retiennent leur souffle /Quel FPI pour accueillir l’ex chef d’Etat ?

Les partisans de Laurent Gbagbo retiennent leur souffle pour la simple raison que leur mentor pourrait bénéficier aujourd’hui d’une liberté provisoire. Mais au fait, lequel des deux tendances du FPI obtiendra la faveur de l’ex chef d’Etat ivoirien ?

Pour la 12ème fois, les avocats du fondateur du parti à la rose ont déposé une demande de mise en liberté provisoire de leur client. Au moment où tous les regards sont tournés vers la Cour pénale internationale (CPI) où les juges statuent sur une probable liberté provisoire de Laurent Gbagbo, la crise continue de secouer le FPI. Le clan de Sangaré Aboudramane et celui d’Affi N’Guessan ne se font pas de cadeau. Les deux hommes se disputent la légitimité auprès de Laurent Gbagbo. Dans un courrier publié le 15 mars 2017, Affi N’Guessan a invité son « adversaire » à ne plus faire usage du nom du parti.

« Camarade, depuis plusieurs mois, usant de titres et fonctions qu’aucune instance du Front Populaire Ivoirien (FPI) ne t’a attribués, tu mènes des activités dissidentes qui sèment la confusion dans l’opinion, qui portent gravement atteinte au moral et à la sérénité des militants ainsi qu’à l’image du parti, et qui causent en conséquence un grave préjudice politique au FPI », a fait savoir l’ancien premier ministre de Laurent Gbagbo. Tout ceci montre que le malaise est profond. Au cas où le « Woody de Mama » est autorisé à respirer à nouveau l’air de la liberté, lequel des deux FPI l’accueillera. Il ne s’agit pas là de l’accueillir en Côte d’Ivoire mais plutôt à la tête du parti. En clair, qui d’Affi N’Guessan et Aboudramane Sangaré recevra l’onction de Laurent Gbagbo ?

par Richard Konan

Autre Presse

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment