07242017Headline:

CPI-Procès de Gbagbo et Blé Goudé/ Tout est bouclé: Voici la nouvelle date de leur comparution

gbagbo et blé

Fadi El Abdallah (Porte-parole de la Cpi) donne des précisions
Sauf changement de calendrier, le procès conjoint Laurent Gbagbo et Charles Goudé s’ouvrira le mardi 10 novembre prochain, à la Cour pénale internationale.

Le porte-parole de la Cour, Fadi El Abdallah, à qui ”L’inter” a adressé un courriel, a signifié que le 7 mai dernier, la Chambre de première instance 1 a programmé l’ouverture du procès dans l’affaire Le Procureur c. Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé pour le 10 novembre 2015. « L’affaire concernant M. Gbagbo et M. Blé Goudé est en phase de procès », a fait valoir M. Fadi. L’ex-chef d’Etat, Laurent Gbagbo et l’ancien leader des jeunes patriotes, Charles Blé Goudé, sont accusés de crimes contre l’humanité dans les événements post-électoraux en Côte d’Ivoire, entre décembre 2010 et avril 2011. Les juges ont décidé, au mois de mars 2015, de joindre les deux affaires « Laurent Gbagbo » et « Charles Blé Goudé » et de ne tenir qu’un procès unique.

A partir du 10 novembre prochain, le procès devrait s’ouvrir : l’ex-président et son poulain seront les premières personnalités ivoiriennes à être jugées par la Cour pénale internationale. A noter que dans le dossier Laurent Gbagbo, les juges ont notifié récemment aux parties, la possibilité d’examiner un changement du mode de responsabilité attribué à l’ex-chef d’Etat, suite à une requête du procureur de la Cpi, Fatou Bensouda. Cela n’a, à ce stade, aucune incidence sur l’échéance du 10 novembre.

Simone Gbagbo toujours réclamée

Dans son échange avec ”L’inter”, Fadi El Abdallah évoque le cas Simone Ehivet Gbagbo, l’ex-Première dame également poursuivie par la Cpi, mais qui se trouve aux mains de la justice ivoirienne. « Concernant Mme Simone Gbagbo, le 27 mai 2015, la Chambre d’appel de la Cpi a confirmé la recevabilité de l’affaire à l’encontre de Simone Gbagbo devant la Cpi. La Cour continue donc à demander la remise de Mme Gbagbo à la Cpi », note M. Fadi.

A plusieurs reprises, les autorités ivoiriennes ont indiqué qu’elles préféreraient éviter tout nouveau transfèrement à la Cpi après ceux de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé. Abidjan a soulevé l’exception d’irrecevabilité dans le dossier Simone Gbagbo, mais la Cpi n’a pas donné une suite favorable à la demande de la Côte d’Ivoire. Elle a confirmé la recevabilité de l’affaire à l’encontre de Simone Gbagbo. Pour qu’une affaire soit déclarée irrecevable devant la Cour, l’enquête et / ou les poursuites nationales doivent concerner la même personne et substantiellement le même comportement allégué dans la procédure devant la Cour. Les juges de la Cpi ont estimé que les autorités ivoiriennes ne prenaient pas « de mesures tangibles, concrètes et progressives pour déterminer si Simone Gbagbo était pénalement responsable du même comportement que celui allégué dans le cadre de l’affaire portée devant la Cour ».

Kisselminan COULIBALY

L’INTER

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment