12122017Headline:

CPI : Procès de Gbagbo/ Qui est cet officier de la gendarmerie ?La vraie histoire du témoin Ouattara Obiénéré Barthélemy

temoin 14 cpi

L’officier de la gendarmerie ivoirienne qui témoigne en ce moment à la Cour pénale internationale (CPI) est en mission. Fatou Bensouda et le bureau du procureur comptent utiliser Ouattara Obiénéré Barthélémy pour tenter de casser la déposition du commandant Jean Noël Abéhi. Qui est cet officier de la gendarmerie ?

« Pro Patria pro legue » tel est la devise de la gendarmerie qui veut dire pour la patrie et pour la loi. La gendarmerie nationale a donc pour noble mission de défendre les institutions républicaines. Et pourtant malgré sa prestation de serment, l’officier de la gendarmerie Ouattara Obiénéré Barthélémy s’est retrouvé au Golf Hôtel, dans le camp ennemi au plus fort de la crise postélectorale. « Le 3 mars, j’ai quitté ma caserne pour me retrouver au Golf Hôtel pour me mettre à l’abri. » Ces propos de l’officier de la gendarmerie rapportés par Ivoire justice lors de son interrogatoire donnent matière à réflexion. Comment pouvait-il être menacé par ses propres éléments du centre de commandement des opérations de sécurité (CECOS) dont il était le premier responsable ?

A la vérité, Ouattara Obiénéré Barthélémy est un déserteur qui a pactisé avec le commando invisible qui est responsable des massacres de civils et des ex-forces de défense et de sécurité d’Abobo. Des sources concordantes au sein de l’armée confirment cette information. C’est en 2004 que Ouattara Obiénéré Barthélémy prend fonction au camp commando d’Abobo où il devient commandant de l’escadron 3/1 et du centre de commandement  des opérations de sécurité (CECOS) jusqu’au 3 mars 2011. En sa qualité de premier responsable de la sécurisation de la zone qui s’étend d’Abobo à Anyama, Ouattara Obiénéré Barthélémy avait connaissance des positions  et l’organisation des ex-FDS. « Les forces de défense et de sécurité étaient positionnées  au carrefour N’dotré, au PK18, au rond-point Gagnoa gare ou encore au rond-point de la mairie. Des policiers  de la CRS1 étaient également déployés à ces endroits », précise l’officier de la gendarmerie à une question du procureur Mc Donald.

Le témoin de l’accusation a donc usé de façon malhonnête des responsabilités qui étaient les siennes à Abobo pour apporter un coup de pouce au commando invisible. Un gendarme témoin des évènements rapporte sous le sceau de l’anonymat sur le témoin de Fatou Bensouda ce qui suit : « Le témoignage de Ouattara Obiénéré Barthélémy n’est pas fiable. Pendant la crise, il est allé rejoindre son camp au Golf hôtel. C’est lui qui donnait toutes les positions des ex-FDS aux hommes d’Ibrahim Coulibaly. A chaque fois qu’on avait une opération à mener à Abobo, le camp ennemi nous tendait une embuscade car il était informé. ». C’est la vraie histoire de cet officier de la gendarmerie qui a affirmé à la barre avoir été convoqué par le général Kassaraté Tiapé Edouard, ex-commandant supérieur de la gendarmerie pour une réunion.

De quoi les deux hommes ont-ils parlé ? Une chose est certaine, depuis le 11 avril 2011, Ouattara Obiénéré est le nouveau commandant du Groupement d’Escadron Blindé (GEB) d’Agban et le général Kassaraté Tiapé est l’ambassadeur de la Côte d’Ivoire au Sénégal. Ce qui n’est rien d’autre que la récompense de leur félonie.

Un pro-Gbagbo

abidjanactu.

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment