01222017Headline:

CPI Procès du 9 Juin: Le témoin P97 de Bensouda defend :«Blé Goudé n’a pas fait d’appel ni dit allez piller»

cpi defense ble,gbagbo

Le procès conjoint de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé  après des huis clos, a repris publiquement ce jeudi à la Cour Pénale Internationale (CPI) avec l’interrogatoire du témoin P97 de la procureure Fatou Bensouda.

Face aux avocats de la défense, l’homme qui semble être un ancien membre de la Jeunesse du Front Populaire Ivoirien (JFPI) et de la Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI), a disculpé l’ex chef de l’Alliance des Jeunes Patriotes.

Pour lui ce dernier et ses amis avaient opté pour la lutte en s’inspirant de l’américain Martin Luther King, quand ces détracteurs du même camp proféraient la violence comme moyen d’action.

« L’Alliance (l’AJSN) prônait le verbe comme moyen de libération du pays (…) dans le prolongement de la lutte de Martin Luther King », dit-il. Il ajoute : « De l’autre côté, on préférait plutôt (…) la lutte armée», a indiqué le témoin comme rapporté par Ivoire Justice basé en Hollande dans son rapport du jour.

Quand la défense a voulu savoir si son client était écouté par toute la galaxie patriotique. Il a encore défendu le ministre de la jeunesse de Laurent Gbagbo.

« M.Blé Goudé  donnait-il des ordres à M. Eugène Djué ? ». Réponse du témoin : « M. Djué était le maréchal », et la défense de poursuivre. « Les ressortissants de la CEDEAO (…) sont-ils partis suite à une demande expresse de CharlesBlé Goudé ? » « Je ne sais pas ».

En ce qui concerne les pillages des boutiques et magasins et ressortissants de la Communauté des états de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) pendant la crise post-électorale, le témoin s’est encore prononcé en faveur de l’ancien secrétaire général de la Fesci.

« M.Blé Goudé  a-t-il fait un appel au pillage ? » « M.Blé Goudé  n’a pas fait d’appel ni dit ‘allez piller. Mais après la réunion au bar le baron, « il y a eu des pillages ».

Comme il est donné de constater depuis la reprise du procès, le juge Cuno Tarfusser  a une fois de plus réclamé un huis clos lorsque la défense de LaurentGbagbo  a pris la suite pour interroger le témoin.

L’audience reprendra vendredi avec toujours l’interrogatoire du témoin P97 qui comme ceux déjà passés à la barre n’a pas encore prouvé la responsabilité des accusés dans la crise post-electorale de 2011, qui a fait plus de 3000 morts, selon l’Onu.

Donatien Kautcha, Abidjan

koaci

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment