10212017Headline:

CPI-procès GBAGBO : les vraies raisons de la disparution des témoins de BENSOUDA

bensouda

Contrairement à ce qu’ils veulent laisser croire, la procureure de la Cpi est dans une grande tourmente sur la question des témoins, et c’est ce qui explique l’arrêt brusque de la 1ère partie du procès et le report de la date pour la reprise (03 Mars 2016, Ndlr) de la seconde partie.

 

En effet, selon une source très crédible , bien au fait de la question, une grande partie des témoins à charge contre le Président Laurent GBAGBO a été recruté dans la commune de Yopougon et précisément au quartier wassakara, moyennant de l’argent, lors d’une sorte d’appel d’offre partisan.

 

Oui, vous avez bien lu. S’il est indéniable que certains témoins aient été pris en charge entièrement et directement par la CPI, d’autres par contre, ont été recrutés après qu’ils aient eux-mêmes versés de l’argent aux cadres du Rdr en charge de la question, pour aller témoigner contre Laurent GBAGBO et bénéficier en contrepartie d’un visa et d’un séjour prolongé en Europe, le tout devant être garantie par la CPI. C’est du moins ce que ces cadres véreux et escrocs ont expliqué à ces individus, qui bien qu’étant des militants du Rdr, ne sont aucunement des victimes de la crise postélectorale, mais plutôt des aventuriers qui cherchaient une occasion de s’expatrier en Europe.

 

Tout se passait bien jusqu’au moment du contre-interrogatoire de la défense du président Laurent GBAGBO. C’est à ce moment que tout commença à se gâter, car il n’avait pas été précisé à ces témoins qu’il y aurait un contre interrogatoire. Au contraire, on leur avait dit que c’était une simple déposition rapide après laquelle la CPI leur donnerait les papiers pour aller dans le pays de leur choix. Erreur, car après leurs mensonges, ces témoins se retrouvèrent nez à nez avec l’intrépide Me O’shea, l’irrésistible Jeanifer Naouri et l’irréductible Me Agathe Barouan, le tout supervisé par l’immense Me Altit. Ce fut le début des bégaiements, des égarements et des énervements. Résultat : ces témoins avaient menacés, en interne, de ne plus témoigner si des questions “durs durs et compliquées” (selon leurs expressions) leur étaient posées. C’est alors que le juge vint à leur rescousse et débuta le 1er blocage dû aux questions directives.

 

Le blocage des questions directives partiellement levé, les témoins, faisant contre mauvaise fortune bon cœur, continuaient d’être “cuisinés” par la défense, lorsqu’ils apprirent que les 1ers témoins étaient retournés en Côte d’Ivoire, contrairement à leur contrat qui stipulait une vie en Europe. S’en était de trop, résultats : 4 témoins réussirent à s’enfuir, ce qui précipita l’arrêt de la première partie du procès. Les autres témoins sont quant à eux, malheureusement, bloqués et marqués à la culotte nuit et jour par des policiers commis à cet effet.

 

Non content d’avoir été grugés, ceux-ci ont appelé la direction du Rdr à Abidjan et ont menacé de dire la vérité en témoignant pour le président Laurent GBAGBO si une ferme garantie de respect de la contrepartie de leur contrat ne leur est pas donnée et s’ils sont forcés de témoigner. Mieux, ils ont averti la direction du Rdr que s’il leur arrivait de trouver un terrain d’entente, qu’ils témoignaient effectivement contre le Président Laurent GBAGBO et qu’après cela le Rdr et la procureure les grugeaient encore en les ramenant à Abidjan, ils allaient s’organiser pour informer toute l’opinion à travers des manifestations et conférences de presse, etc. pour se venger.

 

Selon notre informateur, ce sont ces menaces fermes et la recherche de solutions face aux exigences de ces témoins et à la disparition des autres qui ont emmené la Cpi à reculer la date de reprise de la 2è partie du procès qui etait annoncé pour le 3 mars, mais qui reprendra finalement le 7 mars.
Ainsi va le ‪‎Procès De La Honte qui finira fort heureusement par détruire la CPI et consacrer notre Victoire sur la forfaiture du siècle.

Une correspondance parrticulière de Kakry Khaza

abossanews.com

 

 

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment