02202018Headline:

CPI/Après les révélations de Médiapart, Affi demande l’arrêt de la procédure contre Gbagbo et…

Le Président du Front populaire ivoirien (FPI, Opposition) Pascal Affi N’guessan a souhaité, vendredi, l’arrêt de la procédure à la Cour pénale internationale (CPI) contre l’ex-Chef d’Etat ivoirien Laurent Gbagbo après les révélations du site Mediapart qui montre qu’elle obéit à des ‘’considérations politiques’’.

‘’La détention du Président Laurent Gbagbo obéit davantage à des considérations politiques. Mediapart est venu pour apporter des éléments probants’’, a souligné Pascal Affi N’guessan qui se prononçait au cours d’une conférence de presse sur plusieurs sujets liés à l’actualité socio-politique en Côte d’Ivoire.

Poursuivant, l’ancien Premier ministre ivoirien a soutenu que «l’arrestation et la détention (de M. Gbagbo) sont le résultat d’un montage politique».

« Son maintien en détention est injustifié », a réitéré Pascal Affi N’guessan dénonçant «le deal» entre l’ex-Procureur de la CPI, Luis Moreno-Ocampo, l’actuel Président ivoirien Alassane Ouattara et l’ancien Président français Nicolas Sarkozy. Selon Mediapart, Laurent Gbagbo est victime d’un montage politico-judiciaire ourdi par l’ex- procureur de la CPI, Luis Moreno-Ocampo et quelques diplomates français.

« La CPI ne soit pas se faire complice du complot politique. Ce qui se passe est une véritable mascarade qui n’honore pas la CPI, la justice, la Côte d’Ivoire », s’est-il indigné.

Pascal Affi N’guessan a par ailleurs invité les frondeurs de son parti menés par Abou Drahamane Sangaré à l’unité afin de mener « l’offensive diplomatique et politique» pour la libération de Laurent Gbagbo. « Il y’a un temps pour les palabres, un temps pour l’unité », a conclu Affi N’guessan.

SY/ls/APA

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment