12122017Headline:

CPI,BLE GOUDE CRIE VICTOIRE

ble gbagbos

La maison de Gbagbo verouille,

Ouattara met son Gouvernement en branle

Le Gouvernement ivoirien a repris le travail, le mercredi 3 septembre 2014, après un mois de vacances. Cette reprise s’est effectuée à travers un Conseil des ministres présidé par le chef de l’État, Alassane Ouattara. Fraternité Matin rapporte qu’en ce qui concerne « l’Émergence 2020 de la Côte d’Ivoire, un plan stratégique a été adopté » par les dirigeants, au cours de cette rencontre. Cette émergence repose sur des projets structurants dénommés « Côte d’Ivoire émergence 2020 ».

Sur 225 projets identifiés par les ministères, 94 ont été retenus par le Conseil. Pour réaliser ces projets, le Président Ouattara veut mettre le turbo, fait savoir Nord-Sud Quotidien avec pour titre « Ouattara met la pression ». En effet, retrouvant ses ministres, le chef de l’État a dit « (…) Maintenant que nous allons reprendre le travail, nous allons accélérer le rythme et donner satisfaction à nos concitoyens. Voilà ! Bon arrivée et au travail ! ».

Le Patriote s’est appesanti sur le même sujet en titrant « Ouattara à ses ministres de retour des vacances : ”Accélerez le travail” » et fait connaître les trois priorités qu’il leur a assignées. A savoir « la dette intérieure, la cherté de la vie et l’emploi. » cela vise à grantir un avenir pour la jeunesse, confirmer la crédibilité de la Côte d’Ivoire à travers des élections démocratiques, à mettre en place un fonds pour l’indemnisation des victimes de la crise post-électorale et sortir la Côte d’Ivoire d’un État où la moitié de la population était dans lapuvreté par l’amélioration du revenu par tête d’habitant, lit-on.

Crise au FPI

Après l’attaque du siège du Front Populaire ivoirien (FPI), en début de semaine, les réactions fusent de partout. Par exemple « Le pouvoir ferme le Q.G de Gbagbo », titre Lg Infos. A ce sujet, le journal écrit que « les portes du siège provisoire du FPI cadenassées et sous verrou et pour une durée indéterminée et pour nécessité d’enquête. Telle est la dernière mesure prise par le Procureur de la République qui vient de tomber depuis le mercredi 3 septembre 2014. »

Pour Le Temps, cette fermeture du siège participe du « plan B du régime pour décapiter le FPI » titre-t-il à la Une. Selon, lui, le pouvoir veut effacer les traces de Laurent Gbagbo et son parti. « Or, il n’existe pas de moyens légaux pour mettre sous l’éteignoir, ce parti politique légaliste et respectueux de la règle ! Alors, on choisit, lâchement, d’user de la barbarie, du vandalisme, du banditisme ! Comme quoi « la démocratie par les bombes » des Occidentaux ne contient pas que les germes de la destruction des États à l’image du Soudan, de l’Irak, de la Libye, de la Côte d’Ivoire, pour ne citer que ceux-là… »

Mais, avant cette fermeture, un fait scandaleux s’est produit au siège du FPI, fait savoir L’inter qui titre à la Une « Hier au siège du FPI, Odette Lorougnon fait un scandale ». Cette dernière qui est la présidente des femmes dudit parti, s’est mise dans une colère noire au cours de la visite de la représentante de Ban Ki-moon, Mme Aichatou Mindaoudou, pour apporter sa compassion au FPI après le cambriolage. Le journal rapporte qu’elle n’a pas supporté de voir la photo de Gbagbo traîné à terre. « Qu’est-ce-que la photo de gbagbo fait à terre ? Vous avez nettoyé la salle et c’est la photo de Gbagbo qui est (…) Lire La suite sur Linfodrome

Linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment