10212017Headline:

CPI/Procès Gbagbo: L’avocat Fabian Raimondo révoqué hier, les raisons fondamentales…

 

Hier, il y a eu du mouvement à La Haye à la reprise du procès de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé.  Maître Fabian Raimondo, conseil des témoins P10 et P11 (qui devait d’ailleurs être entendu), a été révoqué.

Selon la défense, Fabian Raimondo est bien trop imprégné du dossier pour être conseil de témoins, qui plus, sont de l’accusation. En effet, Me Altit et Me Knoops, se basant sur des informations communiquées par l’accusation elle-même en fin de semaine dernière, révèlent que l’avocat argentin a été engagé en décembre 2012 pour servir de conseil  indépendant au bureau du procureur de la CPI, dans l’affaire Gbagbo – Blé Goudé.

En sa qualité de « conseil de l’accusation », poursuivent les avocats de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, Fabian Raimondo aurait pu avoir accès à des « documents potentiellement confidentiels et qui étaient pertinents pour un autre témoin ».

 

Le juge Cuno Tarfusser rendant son verdict, a fait droit à la défense même s’il reconnaît que pour l’heure «  il n’y a pas de problème spécifique et concret de conflit d’intérêt qui peut être détecté ». Aussi, pour éviter de laisser planer un quelconque doute sur l’impartialité de la Chambre qu’il préside, Cuno Tarfusser, indexant le procureur qui était tenu d’aviser la Cour de la précédente fonction de Me Raimondo dans des délais raisonnables (et non 5 ans plus tard), n’a eu d’autre choix que de le révoquer.

« Les règles en matière de conflit d’intérêt sont extrêmement strictes et ont pour but, justement, d’empêcher que des préoccupations relatives à l’intégrité de la procédure puissent être soulevées même s’il ne s’agit que d’une question d’apparence. Il faut savoir que pour assurer une totale transparence, il aurait fallu informer rapidement le greffe de sa participation précédente au bureau du procureur ». Ce qui n’a été fait à temps ni par le bureau du procureur ni même par Fabian Raimondo qui s’est rendu ainsi «  responsable d’une violation de devoir en application  du code de conduite professionnelle pour les conseils devant cette cour (la CPI, ndlr) », a expliqué le juge.

La nomination de Fabian Raimondo en tant que conseil pour les témoins P10 et P11 a donc été révoquée avec effet immédiat et le greffe a été sommé de nommer en urgence « un nouveau conseil francophone pour le témoin P11 (…) et un conseil différent pour le témoin P10 ».

L’audition du témoin P11 qui devait débuter ce 6 mars a finalement été reportée au mercredi 8 mars, 14h 30, « afin de permettre aux nouveaux conseils de se familiariser avec la procédure et le procès », a précisé le juge Tarfusser.

Même si l’identité du témoin n’a pas été officiellement révélée, selon certaines indiscrétions, il s’agirait du Général Tiapé Kassaraté Edouard, à la tête de la Gendarmerie nationale de Côte d’Ivoire en 2011.

Pascale Andrée

 

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment