12122019Headline:

CPI/Rebondissement/Mangou déclare que Gbagbo a financé le commando invisible de IB à hauteur de 500 millions de Cfa

A la reprise du procès lundi, face à la défense, le général Philippe Mangou, témoin à charge de l’accusation, interrogé par Maitre Altit sur les infiltrations à Abobo, a révélé queLaurent Gbagbo a financé «accidentellement» le commando invisible en évoquant un plan avec  Koné Zacharia et a expliqué que  Désiré Tagro s’était tiré une balle dans la tête.

« Lorsque j’avais été questionné le 9 aout 2011, deux questions m’ont été posées, la première, est ce que je savais qui était le chef du commando invisible, je l’ai su à la fin de la crise, la deuxième, est ce que je sais qui compose le commando invisible, j’avais dit non, mais aujourd’hui je suis en mesure de vous dire que le président Gbagbo a financé accidentellement le commando invisible.» a révélé Mangou avant de développer.

«Le 7 décembre , le 10 décembre, le président m’appelle et me demande de venir le voir à son bureau, je le trouve débout avec Tagro et il me dit, Tagro revient d’une mission au Togo où il a rencontré Koné Zacharia, et après avoir parlé,Koné Zacharia a dit qu’il était d’accord pour 500 millions de Fcfa pour déstabiliser les forces à l’est du pays, surpris par une telle demande j’ai dit, mais si vous avez cet argent donnez-nous le, j’ai dit au président je m’excuse mais je n’ai pas de carte sous les yeux pour dire par où Koné Zacharia pouvait commencer, Tagro me remet le numéro de Koné Zacharia, je descends et j’ai été rejoint par un monsieur d’une cinquantaine d’année pour me dire que c’est lui qui a mis en contact Tagro avec Zacharia et m’a dit que Zacharia est ok pour travailler avec IB, je parle avec Koné Zacharia, il me dit j’attends l’argent pour commencer le travail, y’a eu collusion entre IB et  Koné Zacharia pour l’opération au niveau d’Abobo, à cause de manque logistique Zacharia a fait croire qu’il allait mener une opération, l’argent remis a servi à l’infiltration des lieutenants de Koné Zacharia, comme Ferré Konaté, c’est le même  Koné Zacharia qui au golf après quand je l’ai retrouvé lors de mon allégeance à Ouattara, m’a dit nous avons pris Tagro mais il s’est tiré une balle dans la tête, il m’a dit qu’il a reçu l’argent, il n’est pas juste de faire porter aux autres les erreurs de conseillers du président Gbagbo».

Avant de se lancer dans cette révélation, le général avait mentionné la présence de militaires français dans les rangs de l’armée du Nord au moment des premières offensives fin mars 2011.

« Je sais que dans les tous premiers combats on a vu des caisses d’armes venant d’une ambassade de France d’un pays dont je ne citerais pas le nom et on savait aussi qu’ils (l’armée du nord) y avait des militaires français dans leurs rangs» a expliqué à Maitre Altit, le témoin.

« Entre 2000 et 2004 les attaques rebelles étaient souvent précédées de reconnaissance française avec des jeep et en mars 2011 on a constaté les mêmes faits avec des hélicoptères mais l’armée française nous a juré la main sur le cœur que c’était une simple coïncidence. »

Sur le sujet de violences sur les civils à l’ouest, Mangou a expliqué que, faute d’unité sur place après un ordre de retrait, il n’a eu, de fait, quelconque information sur ce point. « Plus d’unités sur place donc pas d’informations sur d’éventuelles attaques sur des civils à l’ouest. »

Amy Touré, Abidjan

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment