09242018Headline:

Crise à l’agence emploi-jeunes: l’Administrateur annonce la rupture du contrat de 35 agents contractuels

L’Administration de l’agence emploi-jeunes, une structure qui a pour mission de relever les défis de l’insertion et de l’emploi des jeunes ivoiriens, a annoncé jeudi, la rupture de contrat de 35 agents contractuels et le reversement de 41 agents fonctionnaires à la direction des ressources humaines de sa tutelle.
[Img : Crise à l’agence emploi-jeunes: l’Administrateur annonce la rupture du contrat de 35 agents contractuels]

Selon Jean-Louis Kouadio, administrateur de ladite structure, qui s’exprimait au cours d’une conférence de presse, cette mesure prise par son institution est la résultante d’une crise entre l’administration et le syndicat national des travailleurs de l’agence emploi-jeunes ( Synat-AEJ).

« Il a été donné de constater une série d’agissements intolérables des membres du syndicat et cela en dépit des avertissements, des appels au dialogue et à la responsabilité », explique M. Kouadio énumérant entre autres, au nombre desdits agissements, la diffamation dans la presse et sur les réseaux sociaux, l’insubordination et le défis de l’autorité des directeurs et de l’administration, la fermeture de certaines agences au détriment des jeunes demandeurs d’emplois et le mouvement d’humeur et de cessation de travail du 04 au 08 septembre 2017 « en violation des procédures en vigueur».

« Depuis l’avènement du Synat-AEJ, des revendications sont exprimées. Notamment le paiement de prime, le passage de la couverture maladie de 90% à 100% ainsi que la revue de la grille salariale», a-t-il fait savoir soulignant que s’inscrivant dans la voie du dialogue, son institution a mis en place un comité de concertation composé de la direction de l’agence emploi-jeunes, des représentants du syndicat et des délégués du personnel.

« Bien qu’il ait été accordé une place centrale au syndicat au sein du comité de concertation, celui-ci a fait le choix de la manière forte et illégale », a déploré M. Kouadio avant de préciser « qu’aucun agent en situation de congés maladies au moment des faits, n’a été concerné par les mesures prises».

Il a auparavant expliqué qu’avec la création de l’agence emploi-jeunes par les autorités ivoiriennes en 2015, ce qui a consacré la dissolution des autres dispositifs dédiés à l’insertion des jeunes, un plan d’ajustement de son personnel avait été décidé à travers un licenciement pour motif économique de ses agents. Ce qui nécessitait, apprend-t-il, le licenciement de 88 agents contractuels et la mise à la disposition de la fonction publique de 125 fonctionnaires.

« Toutefois l’application de cette mesure a été suspendue. Dès lors, tous les emplois ont été préservés », a révélé M. Kouadio. Mieux, a-t-il indiqué, avec la dissolution des autres structures, il s’était avéré nécessaire d’adopter une grille de salaire harmonisé applicable à tous les agents et permettant de revoir significativement à la hausse les salaires. Dans cette optique, a-t-il soutenu, de nouveaux contrats prenant en compte la nouvelle grille de salaires harmonisés ont été proposés et signés librement par les agents.

« Notre responsabilité, c’est envers les jeunes ivoiriens, nombreux à sortir des universités et à entrer sur le marché du travail pour lesquels nous nous engageons à trouver un plus grand nombre d’opportunités d’insertion durable », a assuré le conférencier invitant pour terminer, les jeunes « à visiter les points services et les agences régionales de l’agence emploi-jeunes pour bénéficier d’un accompagnement à l’insertion professionnelle».

PIG/lb/ls/APA

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment