11182018Headline:

Crise à l’Udpci, Francis Pédou Guéi, un des fils du général Robert Guéi, fondateur de L’Udpci en Côte d’Ivoire, averti de faire « fuir » Albert Toikeusse Mabri « de la tête de l’Udpci »

Francis Pédou Guéi, un des fils du général Robert Guéi, fondateur de l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire ( Udpci), menace de faire « fuir » Albert Toikeusse Mabri « de la tête de l’Udpci », dans les mois à venir. Il accuse le président de l’Udpci, par ailleurs ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, « d’avoir dilapidé l’héritage » politique de son père au « profit d’un nombrilisme », voire « un égocentrisme qui est en train de tuer le parti aujourd’hui ».

Dans un entretien téléphonique que nous avons eu avec Lansson Gba Guéi, son directeur de cabinet, le mardi 23 octobre 2018, en milieu de journée, celui-ci s’en est vertement pris à Abdallah Mabri Toukeusse, l’accusant de « liquider » le parti. Toute chose qui est, selon lui, à la « base de la saignée de militants et cadres que connaît le parti ».

« Nous voulons remercier tous ceux qui se sont impliqués dans notre campagne du conseil régional et par la suite, annoncer que le prochain combat, c’est la résurrection de l’Udpci. Celle-ci passera par le départ de Mabri de la tête du parti. Nous ne sommes pas d’accord que Mabri ait vendu le parti au Rhdp. Les parents du Tonpki nous ont donné mission de prendre le flambeau. Les parents nous ont demandé, à l’unanimité, de mettre tout en œuvre pour reprendre le parti à Mabri. Non seulement, nous allons le chasser de la tête de l’Udpci, mais nous allons le faire fuir », a-t-il dit. Comment cela va-t-il se faire ? Francis Guéi affirme « compter sur des alliés ».

« Les Ivoiriens sont en train de se retrouver et nous allons nous inscrire dans cette mouvance. C’est pourquoi nous soutenons la bataille du Pdci et le combat de son président Henri Koan Bédié. Nous soutenons le président Bédié dans sa position. Nous avons les parents qui sont avec nous. Nous avons les cadres avec nous. Aujourd’hui, les gens ont compris la vérité dans le Tonpki », a déclaré notre interlocuteur. Selon Lansson Guéi, le mouvement « Tonkpi debout » qui a affronté M. Mabri dans les urnes est une rampe de lancement de la bataille contre lui, ajoutant que « c’est un tremplin qui a pour objectif final de faire tomber Mabri ».

« Nous savons ce que les parents vivent. Les actions politiques vont venir maintenant. Mabri n’est même pas membre fondateur du parti et c’est lui qui s’arroge le droit de le liquider. Nous n’allons pas accepter cela. Nous allons le dégager et remettre le parti aux ayants-droit politiques du fondateur de l’Udpci. Le général Robert Guéi n’a pas créé le parti pour que quelqu’un d’autre vienne le tuer. Tuer l’Udpci équivaudrait à une seconde mort du général. Nous ne sommes pas prêts à accepter cela et nous allons utiliser tous les moyens pour l’empêcher. Si Mabri pense que Ouattara est la solution des populations de l’ouest, il se trompe. En tout cas, ce n’est pas la façon de voir des gens du Tonpki. Ouattara n’est pas la solution de l’ouest. Mabri devrait le savoir. Il ne doit donc pas mettre l’Udpci à la remorque du Rhdp », a-t-il encore vociféré.

Francis Guéi devrait animer, la semaine prochaine, une conférence de presse pour lancer « des actions » visant « à déposer Mabri », selon leur agenda. Tia Koné, ancien président de la Cour suprême, est l’un des soutiens du mouvement « Tonkpi debout », ouvertement opposé à Mabri.

 

AIP

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment