08212017Headline:

Crise au Fpi: De nouvelles révélations sur la candidature de Gbagbo. Ce que la fédération de Gagnoa prépare

gbagb lau

L’on est désormais situé sur les initiateurs de la candidature de Laurent Gbagbo aux prochaines élections pour le contrôle de la présidence du Front populaire ivoirien (Fpi, ex-parti au pouvoir).

La fédération de Gagnoa, ville natale de l’ex-chef de l’État, qui a révélé, au cours d’une assemblée générale extraordinaire tenu samedi dernier, avoir payé la caution et les montants des cotisations de 2012 à 2014 de Laurent Gbagbo et déposé sa candidature devant le comité de contrôle, a officiellement déclaré la guerre à Affi N’guessan pour haute trahison.

Le fédéral Djadou Raymond, entouré de proches collaborateurs, a pendant plus d’une heure, fait le procès de l’actuel président du Fpi sur certains faits qu’il estime fragrants. M. Djadou accuse l’ancien Premier ministre de Laurent Gbagbo de vouloir tourner coûte que coûte la page de son mentor. Il lui impute l’arrestation du ministre Assoa Adou et souligne que le Fpi de Gagnoa ne se reconnaît plus dans la présidence de Affi N’guessan. «Nous avons rencontré le comité de contrôle qui a pris un à un les dossiers de Gbagbo. Il nous a été signifié que toutes les conditions étaient réunies. Au début, le camp d’Affi pensait que c’était du bluff. Affi est allé voir ses alliés pour invalider la candidature de Laurent Gbagbo», a estimé Djadou Raymond. Qui indique que sa fédération, à Gagnoa, est à pied d’œuvre pour décourager toutes les initiatives du ”lion” du Moronou dans la région du Goh. «Nous avons été informés qu’il veut venir ici. Nous sommes à pied d’œuvre pour qu’il ne vienne pas», a déclaré le leader du Fpi sous le Fromager.

Pour isoler définitivement leur président, le fédéral de Gagnoa a rassuré ses camarades sur la stratégie à adopter. «La démarche de faire appel à la décision de la justice est déjà préparée. Si un mois passe qu’Affi n’a pas signifié la décision au comité de contrôle, cela est caduc. Gbagbo demeure candidat de la présidence du Fpi. Le congrès va se tenir dans ce mois. S’il ne le convoque pas, la porte sera ouverte à un comité de contrôle de le démettre. Nous sommes en train de mener des actions pour chasser Affi du siège», a-t-il révélé. Selon M. Djadou, le groupe partisan de la candidature de Laurent Gbagbo à la présidence du Fpi est en train de rassembler les 2/3 des membres du comité de contrôle pour obliger Affi à convoquer un comité central extraordinaire conformément aux textes.

L’autre temps fort de la rencontre des frontistes à leur base de Gagnoa a été l’intervention du doyen Fagnidi Gustave à l’endroit du président sortant du Fpi. «Aujourd’hui, nous qui sommes des anciens, ce n’est pas parce que Gbagbo est plus jeune que nous n’allons pas le suivre. Il a repris ce que nous pensions, la lutte que nous menions. Cela a donné plus de contenance, c’est pourquoi il y a des anciens qui suivent Gbagbo. C’est le seul qui, en Afrique, après les Kwamé N’kruma, est le défenseur du peuple Noir. Ce que vous faites aujourd’hui (s’adressant à la fédération), c’est cette ligne idéologique que nous suivons et qu’Affi veut dévoyer. Il veut faire le contraire, nous ramener à la colonisation. Tous ceux qui veulent nous envoyer en arrière pour embrigader nos populations, nous les combattrons», a averti l’ex-Pca de la Cgrae, militant du Pdci dévoué à la cause de Laurent Gbagbo. Une contribution inattendue, saluée par des ovations nourries. Notons que l’assemblée générale extraordinaire organisée par la fédération Fpi de Gagnoa, s’est transformée en un meeting à la place Bonweli de la ville.

Venance KOKORA, à Gagnoa

Soir info

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment