08172017Headline:

Crise au Fpi, Des révélations sur une réunion secrète à Abidjan

siege_fpi

Les adversaires d’Affi N’Guessan n’ont pas approuvé sa proposition

Le Secrétariat exécutif du Front populaire ivoirien (Fpi) s’est réuni, mardi 2 décembre 2014, à Abidjan.

Cette instance de l’ex-parti au pouvoir regroupe le président, les 18 vice-présidents, la Secrétaire générale et les 6 Secrétaires généraux-adjoints. Au cours de cette réunion qu’il a présidée, Pascal Affi N’Guessan a souhaité que le 4ème congrès, prévu du 11 au 15 décembre 2014, à Abidjan-Treichville, soit reporté. Il a mis en avant deux arguments. Un : la nécessité de faire revenir la cohésion dans le parti. Et deux : le manque de moyens financiers pour organiser ces assises.

Le leader du Fpi a eu le soutien notamment des anciens ministres, Amani N’Guessan Michel et Christine Adjobi. Mais les adversaires de l’ex-Premier ministre de Laurent Gbagbo ne l’ont pas suivi dans sa plaidoirie. Ils ont, pour ainsi dire, rejeté sa demande. Ils ont soutenu que seul le Comité central est compétent pour faire reporter le congrès. C’est qu’après la proposition du Comité de médiation, ce sont les membres de cette instance qui avaient validé, le jeudi 14 août 2014, la date de cette grande assemblée. « Le Comité central, note que la non-tenue du congrès depuis 13 ans après celui de 2001, n’est sans doute pas étrangère aux tensions actuelles et à la crise interne au Front populaire ivoirien, et que ce fait n’a certainement pas permis d’absorber et de réguler toutes les tendances et les mouvements internes qui, au demeurant, sont une réelle expression de sa vitalité et de son dynamisme », notait le communiqué final. « Le Comité central décide en conséquence de l’organisation d’un Congrès ordinaire avant la fin de l’année 2014. Il instruit instamment le Secrétariat général d’en fixer la date de sa tenue au cours du mois d’août 2014 et de proposer au Comité central un bureau de séance du Congrès à l’issue d’une large concertation, associant toutes les sensibilités au sein des organes du parti », avait-il précisé.

Un proche d’Affi N’Guessan a soutenu, au téléphone, hier mercredi, que la majorité des membres du Secrétariat exécutif a été, au cours de cette réunion, pour le report du congrès. A l’écouter, le président du Fpi peut prendre la décision de reporter ce congrès sans s’en référer au Comité central. Vrai ou faux ? Une chose est sûre : aujourd’hui, le Fpi est divisé. Partisans d’une candidature d’Affi N’Guessan à sa propre succession et ceux soutenant le retour de Laurent Gbagbo à la tête du parti, se battent depuis un moment. Les différentes médiations n’ont pu ramener la cohésion au sein de ce parti.

SYLLA Arouna

soir info

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment