12142018Headline:

Crise au sein du Rhdp: Ahoussou Jeannot, « Que nous soyons du Pdci-Rda, du Rdr de l’Udpci, levons nous pour faire bloc, empêchons des gens médiocres de provoquer une autre tragédie en Côte d’Ivoire»

Invité d’honneur à la cérémonie d’inauguration de l’Hôtel de ville de Tafiré, le samedi 1er septempbre 2018, le président du Sénat, Jeannot Ahoussou Kouadio, vice-président du Pdci-Rda, a saisi cette tribune pour se prononcer sur la crise au sein du Rassemblement des Houphouëtistes (Rhdp).

La vive tension qui prévaut entre les deux poids lourd de la coalition au pouvoir suite à la mise en place du parti RHDP unifié n’est plus un secret pour personne. Le samedi 1er septembre 2018, à Tafiré, le président du Sénat, Ahoussou Kouadio Jeannot, invité d’honneur de la cérémonie d’inauguration de l’hôtel de ville, a pris son bâton de pèlerin. Le vice-président du Pdci-Rda, en présence du ministre d’Etat, Hamed Bakayoko, a appelé les enfants d’Houphouët-Boigny à se servir du dialogue pour régler leurs divergences. Pour ce faire, le président du Sénat, en prenant le contre-pied du mouvement ” Sur les traces d’Houphouët-Boigny ” du ministre Kobenan Kouassi Adjoumani, a demandé à chacun de marcher non pas sur les traces du père fondateur de la Côte d’Ivoire, mais plutôt sur ses pas. « Continuons notre belle œuvre de constituer la Nation ivoirienne telle que Houphouët-Boigny l’a définie. Allons dans les pas de Félix Houphouët-Boigny. Je ne dis pas sur les traces d’Houphouët-Boigny, mais sur les pas. Mettons nos pas dans ceux d’Houphouët-Boigny pour atteindre le développement », a conseillé le président de la Chambre haute du Parlement ivoirien.

Poursuivant, l’ancien Premier ministre a fait savoir que les divergences ne doivent en aucun cas être un motif de séparation des membres d’une famille. Pour lui, les présidents Alassane Ouattara et Henri Konan Bedié sont dans l’obligation de s’entendre afin de continuer les œuvres du président Félix Houphouët-Boigny. « Aujourd’hui, qui dit Alassane Ouattara dit Houphouët-Boigny, qui dit Henri Konan Bédié dit Houphouët-Boigny. Les divergences d’un moment ne doivent pas nous emmener à nous séparer. Dans toutes les familles, il y a des moments où il y’a des divergences, mais on ne se sépare jamais. Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié, c’est ton pied mon pied jusqu’à la mort. Nous n’avons pas le droit de nous séparer, nous les enfants d’Houphouët-Boigny. Nous devons travailler au rassemblement », a indiqué Ahoussou Jeannot. Le président du Sénat a tenu à rappeler le sens de la politique. Laquelle, souligne-t-il, est faite pour rassembler, pour apporter le bonheur à la population. À l’en croire, toute politique qui vise à diviser est une mauvaise politique. C’est pourquoi il a invité les populations à la vigilance. « Empêchons des gens médiocres de provoquer une autre tragédie en Côte d’Ivoire. Que nous soyons du Pdci-Rda, du Rdr de l’Udpci, levons nous pour faire bloc ensemble pour sauver et développer la Côte d’Ivoire », a*t-il martelé.

Au moment où le pays s’active pour assurer le renouvellement des élus locaux, Ahoussou Jeannot a saisi l’occasion pour appeler les acteurs de la scène politique au civisme, à la retenue, au bon ton et à la courtoisie pendant les périodes de campagne qui vont s’ouvrir. Aux populations, il a indiqué que ces élections locales ne sont pas fondamentalement politiques, mais plutôt des opportunités pour elles de miser sur le coefficient personnel de chaque candidat en vue d’apporter le développement. « Choisissez le meilleur de vos fils, celui qui a des relations, celui qui croit en vous, celui en qui vous croyez et qui peut apporter quelque chose pour élever votre niveau de développement. On ne choisit pas celui-ci parce que c’est votre fils, on ne choisit pas celui-là parce qu’il est de votre parti. Choisissez celui qui peut vous aider à progresser, à améliorer votre qualité de vie. Populations de Côte d’Ivoire, saisissons cette opportunité pour élire des maires et présidents de conseils régionaux qui pourront nous apporter le développement en créant des richesses au niveau local », a-t-il lancé.

Le message d’Hamed Bakayoko

Bien avant Ahoussou Jeannot, Hamed Bakayoko, parrain de la cérémonie, a invité les acteurs de la classe politique à la culture de l’amour. Pour lui, seul l’amour pourrait favoriser la cohésion au sein du RHDP. « L’amour, c’est ce qui nous rapproche, et tout ce qui nous rapproche est bon. Tout ce qui nous rassemble est bon comme le RHDP. Le rassemblement est bon pour chacun de nous, c’est bon pour le pays. Mais, la désintégration, la désunion, ce n’est pas bon, ce n’est pas une valeur positive, mais plutôt un recul. Tous les pas que nous devons faire, c’est de nous rassembler ». Et Hamed Bakayoko de mettre en garde : « Si des gens nous invitent à regarder une autre particule, ils nous invitent à aller en arrière, et aller en arrière c’est refuser de regarder dans le rétroviseur et de voir tout ce que nous avons vécu comme souffrance », a-t-il indiqué.

À en croire le candidat aux élections municipales prochaines dans la commune d’Abobo, la mésentente et les tensions qui existent au sein des partis membres de la coalition au pouvoir auraient pu être évitées si chacun se mettait au service de la recherche de l’objectif commun. « Aucune ambition individuelle ne prime devant l’intérêt du pays. Il faut que nous dépassions nos propres personnes. Voyons ce qui est essentiel, ce qui est important pour le pays, pas pour nous même », a voulu le ministre de la Défense.

Abdoul CISSÉ, Correspondant régional

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment