03292023Headline:

Damana Pickass convoqué : le PPA sur le pied de guerre, tout se complique pour Guillaume Soro, Affi entre en scène

La revue de presse de ce vendredi 24 février 2023 est dominée par l’affaire relative à la convocation de Damana Pickass, secrétaire général du Parti des peuples africains-Côte d’Ivoire (PPA-CI) devant la cellule spéciale d’enquête et d’instruction du 10è cabinet.

Les avis sont partagés autour de la convocation de ce proche de Laurent Gbagbo devant la juge d’instruction du 10è cabinet ce vendredi 24 février 2023 à 10h.

Damana Pickass devant le juge d’instruction

Si du côté des journaux proches de l’opposition l’on dénonce une volonté d’intimidation de l’élite politique opposée au régime d’Abidjan, les canards favorables au régime affiche une toute autre posture. « Une simple convocation et le PPA-CI tremble… », croit savoir le Patriote.

Le journal proche du président Alassane Ouattara répond ainsi au Parti des peuples africains-Côte d’Ivoire (PPA-CI) qui a appelé à la mobilisation générale de tous ses cadres et militants en guise de soutien au N° 3 du parti. « Forte mobilisation autour de Damana Pickass », lit-on à la Une du Quotidien d’Abidjan.

Citant les propos de Pr Hubert Oulaye, président exécutif du Parti de Laurent Gbagbo, le confrère ajoute que cette convocation de l’ancien bras droit de Charles Blé Goudé est une « convocation de trop contre les libertés ». « Le PPA-CI sur le pied de guerre, menace », écrit l’Héritage sur le même sujet.

Un complot se prépare contre Gbagbo

Outre l’affaire Damana Pickass, la Nouvelle Alliance révèle qu’un complot se prépare contre Gbagbo. Selon le confrère qui cite des « informations piochées aux bonnes sources », le président Alassane Ouattara « ne s’empressera pas à faire voter une loi d’amnistie en faveur de son prédécesseur ». Toute chose qui remettrait en cause l’éligibilité de Laurent Gbagbo pourtant désigné candidat de son parti à la présidentielle de 2025.

L’actualité du jour, c’est aussi la mise au point d’ Emile Ebrotié, porte-parole de la Commission électorale indépendante au sujet de la prétendue dissolution des CEI locales

Autre actualité qui fait la Une ce vendredi, c’est la situation de l’ex-chef du Parlement ivoirien, Guillaume Soro en exil depuis décembre 2019. « Visa Schengen et Passeport expirés : Les choses se compliquent pour Guillaume Soro », informe l’Expression.

L’actualité du jour, c’est aussi la mise au point d’ Emile Ebrotié, porte-parole de la Commission électorale indépendante au sujet de la prétendue dissolution des CEI locales. « Non, aucune CEI locale ne sera dissoute », rapporte le Matin.

Au niveau de l’actualité régionale, Notre Voie évoque la crise de chefferie autour d’un litige foncier à Ahorosso, une localité du département de Bongouanou. Selon le confrère, Pascal Affi N’guessan, le président du Front populaire ivoirien et président du Conseil régional a pris les choses en main pour régler définitivement cette crise.

 

What Next?

Recent Articles