01182019Headline:

Daoukro: Bédié rend hommage à N’Zikan et interpelle Ouatara.

À l’occasion de la nouvelle année, le président du PDCI RDA, AiméHenri Konan Bédié a, ce Jeudi 10 Janvier, reçu en sa résidence de Daoukro les directeurs d’organe de presse nationale et internationale, dont KOACI, à un déjeuner institutionnel.
Avec plus d’une centaine de journalistes présents, le président Bédié, avant tous propos, a demandé une minute de silence pour le décès survenu ce jour d’un des cadres du vieux parti politique ivoirien, N’Zikan, patron de la compagnie de transport UTB.

Remerciant la présence nombreuse des journalistes, Zongo Diomandé Djénébou, directrice de la communication du PDCI a expliqué que « ce déjeuner institutionnel a été initié par le président de notre parti depuis le 25 Mars 2015. Chers journalistes, vous avez accompagné les activités du parti démocratique de Côte d’Ivoire durant toute l’année 2018, car informer, c’est rompre l’ignorance…» 

Le porte parole des journalistes, Félix Bony a lui mis l’accent sur l’extrême rareté des hommes politiques pas aux affaires, qui convient la presse à ces genres de rencontre. 

Souhaitant la bienvenue chez lui, à Daoukro, le président Henri Konan Bédié a expliqué les motivations du rendez vous du jour, tout en s’adressant au pouvoir en place.

« Initié par nos soins (…), Vous avez su relayer efficacement nos messages à l’endroit de l’opinion nationale et internationale.Je souhaite qu’au cours de l’année 2019, notre collaboration s’amplifie et se renforce d’avantage. Vous savez autant que moi qu’il n’y a pas de vie politique sans d’opinion politique,et sans opinion politique, sans communication (…) Je profite de l’occasion de la présente rencontre, pour dénoncer les dérives et j’interpelle le président de la république et les tenants du parti unifié sur les dangers certains qu’ils font courir au peuple et à la nation ivoirienne, par des pratiques qui remettent en cause tous les acquis démocratique. Il s’agit du mépris de la démocratie, des intimidations et des limogeages systématiques des cadres pour opinions politiques différentes. Ces pratiques sont de nature à créer le désordre et le chaos dans tout le pays (…) J’en appelle solennellement au président de la république, à faire cesser ces pratiques immorales et illégales à l’état de droit et à la bonne gouvernance…» martèle le président Bédié tout en rassurant l’assemblée sur une collaboration franche avec la presse pour ses activités à venir. 

T.K.Emile

koaci.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment