12112018Headline:

Débris d’ Ariane 5 en Côte d’Ivoire, le pays dépotoir du monde.

Depuis la base spatiale de Kourou, Ariane 5 a placé un satellite en orbite. La Côte d’Ivoire en aura été la victime collatérale puisque c’est dans ses eaux qu’a atterri l’ EPC du lanceur. L’ambassade de France en Côte d’Ivoire avait adressé un courrier aux autorités locales pour les prévenir afin qu’elles puissent soi-disant prendre les dispositions nécessaires pour éviter des incidents. Avec quel moyen ?
En date du 23 aout 2018, la France a officiellement informé les autorités ivoiriennes de ce qu’elle allait procéder au placement d’un satellite dans le ciel au plutôt le 7 septembre dernier. La partie appartenant à la Côte d’Ivoire de l’Océan Atlantique devrait recevoir des éléments du lanceur de cette fusée comme précisé dans la communication.

C’est l’étage principal cryotechnique (EPC) qui est tombé dans l’Océan Atlantique, au large de la Côte d’Ivoire, à 245km des côtes, soit dans la zone économique exclusive.

La zone de retombée de l’ EPC du lanceur est délimitée par des coordonnées suivantes fournies par la diplomatie française : 03 DEG 09’ N, 16 DEG 23’ W – 01 DEG 21’ N, 01 DEG 11’ W – 00 DEG 26’ S 01 DEG 24’ W ou encore 01 DEG 22’ N, 16 DEG 36’ W.

Ces débris ont pollué leur lieu de chute, mais les populations des cotes ivoiriennes elles ne s’en rendront compte que plusieurs mois ou année après cette opération. Cette opération qui s’est déroulée dans le plus grand secret n’a pas été interdite par les autorités ivoiriennes. De ce fait, Abidjan laisse la Côte d’Ivoire devenir le cobaye d’expérience de pays d’Europe qui se gardent bien de diriger leurs débris vers leurs propres côtes.

L’on est curieux de savoir ce que la Côte d’Ivoire a bien pu gagner en échange de ce service. Après l’affaire du Probo Koala, revoilà un nouveau cas de pollution qui démontre le peu d’intérêt des autorités ivoiriennes pour la sécurité environnementale.

 

afrique-sur7.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment