10192017Headline:

Décès de 5 victimes / Issiaka charge:”Ouloto a l’argent et refuse d’aider- Ouattara doit choisir entre elle et les victimes”

anne oulotoI

Le président du Collectif des victimes de Cote d’Ivoire (Cvci) et ses membres sont véritablement remontés contre Charles Konan Banny et la ministre Anne Désirée Ouloto pour non assistance aux victimes en situation critique. Ils l’ont fait savoir, samedi 30 mai 2015, à Yopougon.

Le complexe socio-éducatif du quartier Yao Sei, à Yopougon, a servi de cadre à l’installation du bureau local du Cvci, en vue de l’organisation des victimes pour une indemnisation, une réconciliation et une cohésion sociale effectives, sécurisées et inclusives en Côte d’Ivoire.

Issiaka Diaby qui s’est réjoui de ce que, pour la première fois une autorité étatique se déplace pour les écouter – saluant la présence de Pr. Koné Marietou du Programme national de cohésion sociale (Pncs), – a décrié certaines pratiques à l’encontre des victimes. Notamment de la part du ministère de la Solidarité, de la famille, de la femme et de l’enfant que dirige Anne Désirée Ouloto et de Charles Konan Banny concernant sa gestion de la Commission dialogue, vérité et réconciliation (Cdvr).

En effet, Issiaka Diaby a affirmé qu’à cause de ces deux personnalités, cinq (5) victimes membres du Cvci ont trouvé la mort faute d’assistance, sans compter les orphelins et veuves délaissés. « Anne Ouloto a l’argent et refuse de scolariser les enfants des victimes. Est-ce qu’elle peut bouffer l’argent des policiers ? Est-ce qu’elle bouffer l’argent des enseignants ? Est-ce qu’elle peut bouffer l’argent des joueurs ? Donc, nous les victimes ne sommes rien alors ? » s’est indigné le président du Cvci qui a poursuivi : « 5 victimes sont décédées par manque de soins alors qu’elle a l’argent. Qu’est-ce qu’elle nous-veut ? »

Issiaka Diaby a interpellé le Président Ouattara après avoir dénoncé une indifférence de la ministre de la Solidarité sur la question des blessés et orphelins. « Ouattara va choisir entre Anne Ouloto et les victimes », a insisté le président du Cvci. D’ailleurs, il a promis des heures chaudes au ministère de Anne Ouloto, dans les trois prochaines semaines, si les cas urgents des victimes malades ou déscolarisés ne sont pas résolus.

Pour la suite, il a confié au Pr. Marietou Koné que les victimes ne veulent plus entendre parler d’Anne Ouloto dans les dossiers les concernant. « Que le Chef de l’État confie nos dossiers aux ministères appropriés. Les élèves au ministère de l’Éducation ; les malades au ministère de la Santé et les autres cas sociaux au ministère des affaires sociales », a appelé Issiaka Diaby.

Concernant, l’ex-président de la Cdvr, le président du Cvci a demandé qu’il rende compte des 16 milliards de budget qu’il a reçus, alors que les victimes n’ont pas été assistées. « Banny doit rendre compte des 16 milliards, sinon on va animer sa campagne pour lui», a-t-il averti. Diaby a déploré le fait que ce soit maintenant, après 3 ans, que l’on demande de constituer la liste de victimes en vue de leur indemnisation. Malgré tout, Pr Koné Marietou du Pncs a invité les victimes à se faire enregistrer afin de bénéficier du fonds mis à leur disposition par le gouvernement pour leur indemnisation. Sans toutefois manquer de dire sa compassion à celles-ci.

Linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment