04202024Headline:

DÉGUERPISSEMENTS : COMMENT CISSÉ BACONGO SAUVE LES MAIRES DU DISTRICT D’ABIDJAN

La frénésie des déguerpissements a pris d’assaut Abidjan, jetant des milliers de résidents dans une situation précaire. Les bulldozers ont déferlé sur plusieurs quartiers, laissant derrière eux des débris et un sentiment de désolation.

Yopougon Gesco, Boribana… Les opérations touchent de nombreux sites à travers toutes les communes de la capitale économique ivoirienne et impactent directement la vie de nombreuses familles. Les images des débris, des maisons démolies et les témoignages des populations exprimant leur détresse marquent les esprits.

Des maires indignés
Ces opérations de déguerpissement vont pourtant se poursuivre dans la capitale. Au total, 176 quartiers dans toutes les 12 communes d’Abidjan, ont été répertoriés par le District autonome en fonction de la nature du risque et du niveau de criticité.

Les scènes de destruction et de déplacement massif des populations ont suscité l’indignation des maires des communes impactées. Certains ont rapidement réagi, en se rendant sur les lieux pour exprimer leur empathie envers les citoyens touchés, tout en se dissociant de la décision politique proprement dite.

À Yopougon, le maire Adama Bictogo s’est rendu, le lundi 26 février, sur les ruines du quartier de Gesco. Entouré de son équipe municipale, il a arpenté les zones dévastées, prêtant une oreille attentive aux doléances des sinistrés et consolant les mamans venues à sa rencontre.

Idem dans la commune d’Attécoubé, où les quartiers Lagunes, Boribana et Sebroko ont été rasés. En plus de réitérer sa compassion aux populations en détresse, le maire Danho Paulin va mettre en place un fonds d’urgence de soutien de trente millions de FCFA.

Cissé Bacongo, un paratonnerre politique ?
Pourtant, ces maires d’Abidjan peuvent se frotter les mains, car Cissé Bacongo fait le sale boulot à leur place et la manœuvre pourrait être stratégiquement bénéfique pour eux à long terme.

Déguerpissements à AbidjanLE MINISTRE CISSÉ BACONGO
Alors qu’ils craignaient d’endosser la responsabilité de la destruction des constructions anarchiques et de libération d’espaces publics, Bacongo prend l’initiative de coordonner et d’ordonner ces démolitions.

Le “maire des maires” devient ainsi le bouclier entre l’opinion publique et les maires, qui évitent du coup le mécontentement généralisé et les répercussions politiques potentiellement dévastatrices aux prochaines élections.

What Next?

Recent Articles