04182024Headline:

DÉGUERPISSEMENTS : « NOUS REFUSONS QUE DES ÉLÈVES SOIENT DANS LES RUES ET OBLIGÉS D’ARRÊTER LEURS ÉTUDES

Le président de la Plate-forme pour l’Engagement Citoyen de Côte d’Ivoire (PEC-CI) Rémi Yao Ebrin a animé une conférence de presse le vendredi 23 février 2024 pour s’insurger contre le déguerpissement qui a cours à Abidjan, en pleine année scolaire, au détriment du droit à l’éducation des enfants.

Le district d’Abidjan dirigé par le ministre-gouverneur Ibrahima Cissé Bacongo a entamé une série de déguerpissements dans plusieurs communes dudit district. Face à cette situation, plusieurs organisations de la société civile au nombre desquelles figurent la Plate-forme pour l’Engagement Citoyen de Côte d’Ivoire (PEC-CI), ont donné de la voix pour dénoncer ces déguerpissements.

Des déguerpissements malgré les assurances du maire Bictogo
« La situation que vivent nos populations de la commune du Plateau et de Yopougon ces derniers temps est très alarmante et inhumaine. (…) Nous avons observé comme tous les ivoiriens la destruction massive des magasins de commerce de nos concitoyens comme dans la commune du Plateau, et depuis ce lundi 19 février 2024 nous constatons également avec beaucoup d’amertumes et de regrets des destructions d’habitations, d’écoles, et des magasins de commerces, faites nuitamment dans le quartier de GESCO malgré l’assurance donnée par le premier magistrat de ladite commune, Monsieur Adama Bictogo » s’est désolé Rémi Yao Ebrin, président de la PEC-CI.

Des enfants innocents (écoliers, collégiens, lycéens) par la faute du gouvernement qui fait fi de leurs Droits, se retrouvent dans la rue et soient obligés d’arrêter leurs études
Toutefois, le président Rémi Yao Ebrin a précisé que son organisation n’a jamais été contre l’application de la loi en Côte d’Ivoire pays. « Mais nous refusons qu’en pleine année scolaire nos populations ivoiriennes qui subissent déjà de plein fouet la cherté de la vie se retrouvent sans toits, abandonnées à leur propre sort et que des enfants innocents (écoliers, collégiens, lycéens) par la faute du gouvernement qui fait fi de leurs Droits, se retrouvent dans la rue et soient obligés d’arrêter leurs études.

Remi Yao Ebrin, président de la PEC-CI

En tant que défenseur des Droits de l’Homme, des libertés individuelles et collectives, la Plate-forme des 36 Organisations de la société civile ivoirienne que nous présidons, interpelle vivement le chef de l’Etat son Excellence Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire afin qu’il se penche personnellement sur ces cas sociaux qui n’honorent pas l’image de notre pays » a plaidé le leader de la société civile ivoirienne.

Des suggestions à Cissé Bacongo
Le conférencier a suggéré au ministre-gouverneur du district d’Abidjan Ibrahima Cissé Bacongo de produire un communiqué officiel pour informer les populations qui habitent dans ces zones sur la période de démolition et les mesures d’accompagnement qui seraient prises. » (PEC-CI)

What Next?

Recent Articles