08092020Headline:

Demande de Gbagbo de rentrer en Côte d’Ivoire: Bensouda dit « NON », Abidjan pas « Informé »

Une information a fait état ces deniers jours d’une «demande de rentrer en Côte-d’Ivoire» introduite par les Conseils de Laurent Gbagbo auprès du greffe de la CPI. Alors qu’Abidjan par la voix du ministre des affaires Ally Coulibaly affirme n’être au courant d’une telle demande, le Bureau du procureur a informé le greffe qu’il s’y opposait « farouchement ».

Le raisonnement de Bensouda et de ses associés est le suivant : « La Côte-d’Ivoire ayant refusé de livrer Simone Gbagbo, et par la voix de son président Alassane Ouattara, affirmé qu’aucun Ivoirien ne sera «désormais» transféré à la CPI, il se peut que Gbagbo et Blé Goudé une fois en Côte-d’Ivoire, ne puissent plus retourner à La Haye, pour assister à la suite de leur procès, si la demande d’appel était accordée au procureur ».

(Sylvie Kouamé)

Côte d’Ivoire: le retour de Gbagbo d’actualité
Rodrigue Fénélon Massala

L’ex chef de l’État ivoirien acquitté en instance par la CPI a transmis au greffe de la CPI sa demande de retour en côte d’Ivoire. La valise diplomatique contenant la requête de Laurent Gbagbo, selon les sources, a quitté le service courrier de la CPI depuis 3 semaines.

En effet, au lendemain de la décision allégeant les conditions imposées à Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé et rendue le 28 mai, l’ancien président Gbagbo a formulé à postériori une requête au greffe de la CPI,conformément aux procédures de la CPI, disant vouloir se rendre en Côte d’Ivoire. Sur ordonnance des juges, c’est au greffier de négocier les conditions d’un tel retour de l’ex-président dans son pays tout déplacement hors de la Belgique où il réside aujourd’hui.

Selon les informations recueillies auprès de l’équipe de communication de la CPI, la requête a bien été adressée et transmise aux autorités ivoiriennes. Une autre source précise que la demande a été transmise le 10 juin, depuis trois semaines, mais que jusqu’ici les autorités ivoiriennes n’ont ni confirmé ni accusé réception de la demande. Joint au téléphone ce matin, le ministre ivoirien des Affaires Étrangères, Ali Coulibaly, nous a répondu ne pas être au courant, puis a précisé que ce n’est pas à lui que nous devons adresser notre requête mais à son homologue de la Justice. Bref, le ministre nous a renvoyé, en ancien journaliste, auprès de son collègue Garde des Sceaux. Nos tentatives du côté du ministre de la justice, Sassan Kambile, ,pour recueillir des informations sur cette requête ont été vaines.

Avec Connectionivoirienne

Comments

comments

What Next?

Related Articles