04212021Headline:

Depuis Azaguié: Mamadou Koulibaly cogne Ouattara très fort

Candidat déclaré à la présidentielle du 31 octobre 2020, Mamadou Koulibaly a décidé d’aller à la rencontre des populations de la localité d’Azaguié. Le samedi 8 février 2020, l’ancien président de l’Assemblée nationale a animé un meeting dans cette ville située dans le sud de la Côte d’Ivoire. Le fondateur du parti politique LIDER (Liberté et démocratie pour la République) a ouvertement critiqué la gestion d’Alassane Ouattara.

Depuis son départ du Front populaire ivoirien (FPI), suite à la chute de Laurent Gbagbo, le 11 avril 2011, Mamadou Koulibaly a affiché son intention de s’installer à la tête de la Côte d’Ivoire. C’est d’ailleurs cette ambition politique qui a amené l’ex-ministre ivoirien de l’Économie à fonder le parti politique Liberté et démocratie pour la République, le 22 juillet 2011. Cela lui a valu de subir de nombreuses critiques de la part de militants et cadres de son ancienne famille politique.

L’actuel maire d’Azaguié a même été taxé d’avoir trahi Laurent Gbagbo. “On m’a chassé du FPI. En adhérant au FPI, je ne me mettais pas au service d’un homme, mais d’un idéal politique… Les gens peuvent penser ce qu’ils veulent, mais je ne suis au service d’aucune autre cause que celle de la liberté”, avait répondu Mamadou Koulibaly lors d’une visite à Paris en juillet 2014. C’était à l’occasion d’une interview accordée à Eventnewstv.

À la tête de LIDER, Mamadou Koulibaly reste convaincu qu’il a le profil idéal pour succéder à Alassane Ouattara à l’issue de la présidentielle du 31 octobre. Il a tenu à partager sa vision aux populations d’ Azaguié à travers un meeting le samedi 8 février 2020. À en croire les informations publiées sur le site officiel de son parti politique, le professeur d’économie, par ailleurs maire d’Azaguié, a tiré à boulets rouges sur le régime d’ Alassane Ouattara.

“Quand on est au service de l’État, la charité bien ordonnée se termine par soi-même. La terre d’Ananguié existait bien avant l’État de Côte d’Ivoire, qui est né en 1960. Mais ce dernier dit que la terre lui appartient. Vos produits que vous récoltez, sont à vous, mais la terre sur laquelle vous les cultivez appartient à l’État”, a lancé la tête de file de LIDER.

Poursuivant Mamadou Koulibaly s’est insurgé contre l’accaparation de la terre par l’État. “Si vous allez au champ et que vous creusez, si vous trouvez de l’eau, c’est pour vous; mais le jour où vous découvrez de l’or, on va vous envoyer à Azaguié, raser tout le village pour l’exploitation, et vous dire que la terre-là appartient à l’État. Est-ce que c’est normal ? (…) Le travail d’un président de la République, c’est de rendre le pouvoir au peuple”, a-t-il ajouté.

Comments

comments

What Next?

Related Articles