05282017Headline:

Depuis la Cpi Blé Goudé enfin porte plainte pour ”séquestration, violence…”l’enfer” qu’il a vecu dans la prison ivoirienne

ble goude nu

L’information émane des conseils de Charles Blé Goudé et est contenue dans un communiqué de presse: une plainte a été déposée, le mardi 12 mai, devant le doyen des juges d’instruction près le Tribunal de première instance d’Abidjan Plateau.

Il s’agit d’une plainte ”pour séquestration, violence, voie de fait et détention arbitraire couvrant la période de Quatorze (14) mois” ayant suivi l’arrestation au Ghana de l’ex-leader des jeunes patriotes. Charles Blé Goudé, actuellement détenu par la Cour pénale internationale, se trouvait à l’époque, à Accra (Ghana) d’où il avait été extradé vers Abidjan. Il avait été détenu dans un lieu secret jusqu’à son transfèrement vers La Haye, en février 2014. Ce qui est en cause dans la plainte, ce sont les conditions de détention en terre ivoirienne de l’ex-bras droit de Laurent Gbagbo.

Dans leur communiqué à la presse, les avocats affirment espérer que la «procédure suivra son cours pour que force reste à la loi». De source judiciaire, la plainte de Charles Blé Goudé a été bien enregistrée, mardi, par le Tribunal de première instance d’Abidjan Plateau. La plainte viserait principalement deux personnalités: le patron de la Direction de la surveillance du territoire (Dst) et son adjoint. Cette plainte, inattendue, rappelle l’affaire des images de Charles Blé Goudé. Début 2014, des photos de l’ex-leader des jeunes patriotes avaient inondé la toile, le futur pensionnaire de la Cpi y apparaissait en détenu martyrisé. Ces images, dont l’authenticité n’a jamais fini d’être débattue, avaient provoqué de l’émoi au sein de l’opinion. Le ministère de l’Intérieur avait, dans la foulée, fait diffuser par les médias, des images d’un Charles Blé Goudé plutôt bien traité.

La polémique aurait pu retombee sauf que l’intéressé, entre-temps transféré au centre de détention de la Cpi, avait, lors d’une audience de comparution initiale, évoqué ses conditions de détention en Côte d’Ivoire. «Je suis bien traité ici (à la Cpi, ndlr). Et je suis animé d’un double sentiment. Parce que quand on m’emmenait à La Haye ici, beaucoup ont pleuré. Et pourtant en Côte d’Ivoire, je vivais le calvaire. Chaque jour, je vivais dans l’angoisse. Chaque nuit était un combat. (…). C’est quand je suis arrivé ici que je me suis rendu compte qu’un individu peut avoir des droits. J’ai été logé comme un prisonnier. Je ne peux pas demander qu’on me loge comme dans un hôtel à quatre étoiles. Un prisonnier est un prisonnier. Et dans tous les cas, je suis préparé à cela, je suis prêt. Mais, j’ai quelques observations à faire avec mon avocat. Mais, je souhaite, pour le respect que j’ai pour la Cour, qu’on vous en parle à huis clos», avait déclaré Charles Blé Goudé.

Pourquoi avoir attendu près de deux ans pour porter plainte devant la justice ivoirienne, relativement à ses conditions de détention? Un membre de l’équipe de défense explique, en coulisses, que les avocats ont longtemps été partagés entre les pesanteurs de la «réconciliation» et des questions relevant purement du «droit». Charles Blé Goudé est dans l’attente d’un procès pour crimes contre l’humanité à la Cour pénale internationale. Les autorités de la Haye ont annoncé pour décembre 2015, le début de son procès conjoint avec celui de l’ex-président Laurent Gbagbo.

Kisselminan COULIBALY

L”INTER

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment