03282017Headline:

Depuis La Haye-Gbagbo vérrouille tout, un commando pour sa cause en mission

koudou gbagbo

Gbagbo fait des nominations
Au Front populaire ivoirien (FPI), la crise semble loin de s’estomper. Chaque camp continuant de manoeuvrer pour son compte. Dans ce sens, La fraction fidèle à Laurent Gbagbo s’est dotée d’une nouvelle équipe dirigeante. C’est ce qu’indique Soir Info. « Situation au FPI : depuis La Haye/ Gbagbo opère de grands changements », titre à sa Une le journal. « Le camp Sangaré au Front populaire ivoirien (Fpi) a dévoilé, jeudi 28 mai 2015, son nouveau Secrétariat général. Ce bureau, qui intervient après le 3ème Congrès extraordinaire du 30 avril 2015 à Mama, comprend 232 membres. Dans une note adressée à la presse, jeudi 28 mai 2015, les Secrétaires nationaux à la Communication et au marketing politique du Fpi, César Etou et Franck Anderson Kouassi ont fait des révélations sur le rôle que Laurent Gbagbo a joué dans la nomination des membres de ce Secrétariat général. « Expliquant la procédure de nomination, MM. Laurent Akoun et Koné Boubacar ont révélé que, sur instruction du président Laurent Gbagbo, le vice-président Sangaré Abou Drahamane lui a fait parvenir une proposition de nouveaux membres du Secrétariat général à désigner. C’est cette liste dûment amendée, complétée, approuvée et signée par le président Gbagbo qui a été rendue publique ce jeudi 28 mai », ont-ils écrit », fait savoir le journal.
De son côté, Lg Infos qui commentant cette décision parle de ”grand nettoyage” effectué par Laurent Gbagbo en donne quelques raisons. « Au total, comme le disent les saintes écritures, en nommant les ”camarades” membres du nouveau secrétariat général du parti, Laurent Gbagbo a répondu à la question : ”qui enverrais-je” ? En fonction des enjeux cruciaux du moment. Il a fait le ménage en laissant sur le bord du chemin certains ”camarades” aux convictions saisonnières capables de le poignarder dans le dos », justifie le quotidien.
Toujours au FPI, L’Inter choisi pour sa part de revenir sur la situation des personnalités du partis détenues. « 3 semaines après son arrestation : des révélations sur la détention de Dano Djédjé », livre le journal à sa Une. Le quotidien qui indique détenir des informations ”exclusives” sur la question fait savoir que, « La prison civile de Toumodi a, certes, une cellule réservée à une certaine catégorie de détenus, mais le séjour dans cette cellule n’est pas plus agréable que dans les autres de ladite prison, vu les commodités qu’elle offre. Une petite chambre avec un petit lit et un ventilateur. Dano Djédjé y a fait l’amer constat dès ses premiers jours. La prison de Toumodi est, du reste, présentée par Thomas Tiacoh, secrétaire national du Fpi chargé des régions du Bélier et de Yamoussoukro, comme un mouroir. Pour ce cadre de l’ex-parti au pouvoir, il est inconcevable qu’un ministre de la Réconciliation nationale passe un séjour entre ces mûrs ».

Linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment