11212018Headline:

Depuis la Haye le message de Gbagbo au concert des ”Filles de Saïoua”les renommées du terroir bété à Paris

L’ex-président, détenu à la Cour pénale internationale, a fait passer un message à ses partisans réunis ce week-end à Paris.

”Les filles de Saïoua”, artistes tradi-modernes renommées du terroir bété, ont vingt (20) ans de carrière musicale. A Paris, en France, où elles sont installées depuis 16 ans, elles ont marqué cet anniversaire par un concert géant, samedi 16 décembre 2017, au palais des congrès de Paris-est Montreuil. Près d’un millier d’Ivoiriens ont  effectué le déplacement pour encourager le duo d’artistes dont la carrière se confond avec leur engagement aux côtés de l’ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo, aujourd’hui incarcéré à la Cour pénale internationale (Cpi). Et comme pour revendiquer cette adhésion aux idéaux de l’ex-chef d’État, les ”filles de Saïoua” ont introduit, pendant leur spectacle, une pause autour de 4 heures du matin, dimanche 17 décembre, pause baptisée « instant patriotique ».

Ce fut un moment dédié aux messages de soutien à l’endroit des artistes en concert. Il est revenu à Joseph (Jo) Mamadou Bouabré, cousin et chargé de mission de Laurent Gbagbo, de porter le premier message. « J’ai été commis pour vous saluer au nom du président Laurent Gbagbo qui, depuis sa prison, suit tout ce que vous faites pour sa cause », a introduit Jo Mamadou. Il a souhaité un « joyeux anniversaire » aux ”filles de Saïoua”, au nom de l’ex-président ivoirien. « Le président Laurent Gbagbo vous remercie d’avoir accompagné tout son combat », a-t-il dit. Puis de faire remarquer aux deux artistes (qui ont fait pleurer la salle par leur prestation en hommage à Laurent Gbagbo) : « 20 ans, c’est la fin de l’adolescence et le début de la maturité ». « Laurent Gbagbo vous salue et vous encourage », a conclu Jo Mamadou.

A sa suite, la représentante du Front populaire ivoirien (Fpi-camp Sangaré) en France, Hortense Assalé, a eu un mot à l’endroit des  « filles de Saïoua » qui accompagnent, à travers l’Europe, les mouvements de soutien à Laurent Gbagbo. « Nous représentons, avec Jo Mamadou, la même personne. Seulement Jo, lui, s’est exprimé dans un cadre un peu plus fraternel, plus famille (…) Je voudrais, moi, au nom de la famille politique, saluer et remercier les filles de Saïoua pour leur constance dans le combat. Le Fpi, que je représente, ne pouvait pas ne pas être à cet anniversaire », a dit Hortense Assalé. « Nous sommes ensemble, nous continuerons le combat jusqu’à la libération du président Laurent Gbagbo », devait-elle ajouter.

Stéphane Kipré, président de l’Union des nouvelles générations (Ung), a, pour sa part, dépêché une délégation, conduite par Christine Digbeu. La délégation a apporté un soutien moral et matériel à Nathalie et Félicité Zohoré. « Nous sommes si nombreux à cette soirée. Pas pour notre amour pour la musique, mais plutôt pour l’amour de ces sœurs au président Laurent Gbagbo », a traduit le cyberactiviste pro-Gbagbo Willy Bla, qui a annoncé un Noël pour l’ex-leader des jeunes patriotes, Charles Blé Goudé, le 23 décembre prochain. M. Blé Goudé, tout comme l’ex-président Laurent Gbagbo, est détenu par la Cpi, à La Haye.

Plusieurs artistes musiciens ivoiriens ont soutenu, par des prestations, les ”filles de Saïoua”. L’artiste Maga Dindin a révélé, à la faveur du concert, sa dernière production qui rend hommage à l’ex-président ivoirien.

Blaise BONSIE, Correspondant en France

linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment