12142018Headline:

Des députés issus du Parti Pdci-Rda ont sévèrement mis en garde, leur allié du Rhdp unifié contre ce qu’ils ont nommé de « cabale visant à déstabiliser le parti ».

Des députés issus du Parti démocratique de Côte d’Ivoire-Rassemblement démocratique africain (Pdci-Rda) ont sévèrement mis en garde, le jeudi 20 septembre 2018, leur allié du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp unifié) contre ce qu’ils ont nommé de « cabale visant à déstabiliser le parti ».

Akoto Olivier, Dibahi Dido Amédée, Kouassi Kouamé Patrice dit KKP, Konan Marius et trois autres parlementaires du parti septuagénaire, qui ont animé une conférence de presse, à la maison du parti à Cocody, ont attribué l’ordonnance de suspension prise par le juge des référées, pour invalider les décisions issues du Bureau politique du 17 juin 2018 « à une cabale juridico-politique visant à déstabiliser le parti ». Selon eux « les 88 députés du Pdci-Rda ont réitéré, dans la journée, leur soutien à Bédié ». Akoto Olivier, député de Daoukro, porte-parole des députés Pdci, a dénoncé « l’acharnement contre le Pdci-Rda en interne et en externe ». « Devant toute cette orchestration, on se demande si on a eu des alliés dans ce pays. Pourquoi en si peu de temps ce déchaînement, cet acharnement contre le Pdci et son président Bédié ? On est inquiet par rapport à ce qui s’annonce en Côte d’Ivoire. Tout le monde est embarrassé par cette situation », a déploré le député de Daoukro.

Selon lui, toutes actions contre le Pdci sont sujettes à des interrogations notamment de la part des Ivoiriens. « Pourquoi aller si loin contre le Pdci ?… On était tous ensemble pour subir le martyre », s’est-il enragé. Avant de lancer, cette sévère mise en garde contre leur allié du Rhdp unifié. « Il faut aller doucement. Il faudrait qu’on fasse doucement avec Bédié et le Pdci-Rda… L’avenir est incertain. On ne sait pas à quel moment la maison peut brûler… Il faut donc faire très attention aux actes qu’on pose. Allez doucement avec Bédié. Allez doucement avec le Pdci-Rda… Il ne faut pas pousser trop loin le bouchon…Il ne faut pas trop tirer sur la corde. Ce que vit le Pdci aujourd’hui, nous disons qu’il ne faut pas pousser trop loin le bouchon », a martelé Olivier Akoto, le visage défait.

Pour sa part, Konan Marius a stigmatisé le fait, pour des journalistes, de donner la parole à « des associations et mouvements politiques » qui, selon lui, « n’ont aucune existence légale ». « Ces mouvements n’ont aucun papier, aucun document, parce qu’aucune loi n’existe pour les régir », a-t-il indiqué.

Kouassi Patrice, le député du Pdci de Yamoussoukro, lui, a mis carrément les pieds dans le plat. Tous ces agissements contre le Pdci n’ont d’objectif que « de déstabiliser le parti et son président » pour faire le lit d’un « bicéphalisme » au Pdci. Pour lui, « c’est une cabale ourdie contre le parti ».

La décision rendue, mercredi dernier, par le juge des référés « est une grosse cabale et une vaste manipulation visant à déstabiliser le Pdci-Rda », a-t-il fait valoir. Selon lui, « il n’y a pas d’urgence à saisir un juge des référés » d’autant que la saisine intervient trois mois après les faits mis en cause par le plaignant N’Guessan Koffi Jérôme. « Il n’y pas d’urgence. Il y a une cabale politique contre le Pdci. C’est un combat pour déstabiliser le Pdci… Devant le vide qu’ils veulent instaurer, on allait assister à des Bureaux politiques, des congrès pour déstabiliser le parti… Nous savons tout ça. L’objectif, c’est de créer le bicéphalisme à la tête du parti », a-t-il dénoncé. Et d’annoncer qu’au cours du prochain Bureau politique prévu pour se tenir, à Daoukro, le lundi 24 septembre, le Pdci « prendra des décisions fermes ». « Si nous devons avoir mille Bureaux politiques, nous aurons les mille bureaux politiques. Il n’est pas question de se laisser faire », a-t-il averti.

La question de la réforme de la Cei est revenue sur la table et les députés Pdci en font une exigence incontournable avant la tenue des élections locales du samedi 13 octobre 2018. Mais, pour le Pdci, il est hors de question de retirer ses représentants de la Cei, parce que, selon Kouassi Patrice, « ils ne répondent plus du Pdci ». « Il est impératif que la Cei soit reformée avant les élections locales » lors du prochain Bureau politique de Daoukro, a signifié KKP. Au cours de cette réunion, a soufflé le député Dibahi Dido, « nous allons soutenir Bédié et confirmer les résolutions du 17 juin 2018. Nous allons adouber et approuver toutes actions du président Henri Konan Bédié ».

Armand B. DEPEYLA

 

AIP

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment