09232017Headline:

Des femmes ivoiriennes de la diaspora entame une offensive diplomatique pour la libération de Simone Gbagbo

L’Organisation internationale des  femmes ivoiriennes de la diaspora pour la paix (OIFIDIP) veut contribuer à la promotion de la réconciliation en Côte d’Ivoire.

Sa présidente Jeannette Faith Dick l’a signifié ce jour à l’occasion d’une rencontre avec la presse à Abidjan.

«Notre objectif vise à bâtir une paix positive et durable, qui transcende le niveau politique, en prenant en compte toutes les dimensions structurelles, économiques et sociales, » a-t-elle précisé.
Jeannette Faith Dick a indiqué que la création de son organisation a été motivée par la crise que les ivoiriens ont connue de 2002 à 2010.
C’est à travers l’organisation de tables rondes, de forums de discussion réunissant les acteurs de conflits pour la réconciliation, la paix que l’OIFIDIP compte atteindre ses objectifs.
«Nous prévoyons effectuer des campagnes de sensibilisation, d’informations à l’endroit des populations pour le retour de la paix en Côte d’Ivoire. Nous allons également organiser un grand Forum de parole et d’écoute, une plate-forme de dialogue vraie, pour une justice réelle, » a expliqué la Présidente.
Elle estime qu’avec ces différentes activités, « ceux qui ont attaqué la mère patrie doivent se vider de la haine qui les a motivé, puis, permettre aux victimes d’exprimer leur souffrance, leur douleur ».
«Nous allons œuvrer à l’encadrement, la formation des enfants soldats incarcérés ou en otage des politiques, de même qu’à l’encadrement des orphelins, des veuves à travers des structures d’accueil en vue de leur réinsertion dans la société, » a-t-elle ajouté.
Pour la Présidente, la femme étant l’alternative de paix, capable d’écouter, de conseiller, de raisonner et de négocier, l’OIFIDIP effectuera des missions diplomatiques à travers le monde pour obtenir la  libération sans condition de Simone Ehivet Gbagbo «dont l’humiliation fut celle de toutes les  femmes de Côte d’Ivoire. »
«Des missions diplomatiques seront effectuées en vue de libérer, tous les prisonniers politiques avec à leur tête, le Président Laurent Gbagbo et le ministre Charles Blé Goudé dont les présences à la Haye ne se justifient pas, » a conclu Jeannette Faith Dick.
L’Organisation internationale des  femmes ivoiriennes de la diaspora pour la paix (OIFIDIP) regroupe les Ivoiriennes de la diaspora, résidant dans 6 pays (Usa, Canada, France, Italie, Angleterre, Suède).
Wassimagnon, Abidjan

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment