02052023Headline:

Des garde-côtes italiens portent secours à une cinquantaine de migrants en détresse

Alors qu’une nouvelle loi visant à limiter le nombre de personnes ramenées à terre est entrée en vigueur lundi en Italie, une organisation caritative a annoncé qu’une cinquantaine de migrants en mer, qui appelaient à l’aide depuis dimanche, avaient pu être sauvés par les garde-côtes.

Une organisation caritative surveillant les bateaux de migrants en Méditerranée a déclaré lundi 2 janvier que les garde-côtes italiens avaient mis en sécurité une cinquantaine de personnes après des appels à l’aide répétés.

Alarm Phone, qui tient une ligne d’urgence pour migrants en détresse, s’est dit sur Twitter “soulagée de confirmer que les garde-côtes italiens ont finalement secouru” les personnes qui avaient commencé à appeler à l’aide dimanche. Aucune information supplémentaire n’a été fournie sur les personnes sauvées.

L’ONG Médecins sans frontières (MSF) avait indiqué plus tôt lundi être en route pour porter secours à un bateau de migrants en détresse, craignant de ce fait de violer la nouvelle loi sur les sauvetages en mer du gouvernement d’extrême droite italien.

“Nous nous dirigeons vers le bateau en danger, pour aider”, avait fait savoir à l’AFP un attaché de presse de MSF, Maurizio Debanne, après que le navire de l’ONG, le Geo Barents, a été averti que 45 à 50 personnes perdues en mer avaient besoin d’aide. “Nous avons immédiatement demandé la permission d’intervenir aux autorités italiennes, mais nous n’avons reçu aucune réponse”, avait-il précisé. “Selon les lois internationales et les conventions maritimes, nous sommes obligés d’aider ceux qui sont en danger”

Nouvelle loi

Entrée en vigueur lundi, cette nouvelle loi vise à limiter le nombre de personnes ramenées à terre en limitant le nombre d’opérations de sauvetage que les ONG peuvent faire en une sortie en mer.

L’ONG a ensuite indiqué ne plus être à la recherche du bateau. Plus tôt lundi, MSF avait publié une série de tweets signifiant qu’elle ne portait secours à des bateaux en détresse qu’à la demande des autorités italiennes. L’organisation avait ajouté que Rome avait demandé à une occasion de ne pas intervenir, parce que la situation était “gérée par la Libye”.

Signé par le président lundi, le nouveau décret passe maintenant au Parlement pour être converti en loi dans les 60 jours, période pendant laquelle le texte peut subir des modifications.

Le gouvernement d’extrême droite de Giorgia Meloni est arrivé au pouvoir en octobre en promettant de faire cesser les arrivées de migrants en Italie – ils étaient plus de 105 000 en 2022, selon le ministère de l’Intérieur.

 

Comments

comments

What Next?

Recent Articles