01182017Headline:

Des populations en colère descendent dans les rues a Yamoussoukro

manifestation burundi

Les propriétaires terriens du village de «Kpoussoussou», dans la commune de Yamoussoukro, ne sont pas contents. Et là, pas du tout. Ils l’ont une fois encore fait savoir le lundi 17 août 2015, à travers un mouvement de protestation qui les a conduits devant les locaux de la direction régionale de la construction. Au dire de Kouassi Kouamé René, président, mais aussi porte-parole du collectif de ces propriétaires terriens mécontents, il s’agit d’interpeller le chef de l’État sur la situation qui pré- vaut actuellement dans la capitale politique, concernant les procédures d’attribution de terrains urbains à «Kokrenou Résidentiel», quartier situé non loin de l’hôtel président. A en croire ce dernier, au lieu que ce soient les autorités coutumières, notamment les chefs de village qui le fassent, en accord avec les propriétaires terriens qui signent les attestations, c’est le responsable de la direction régionale de la construction de Yamoussoukro qui le fait. Kouassi Kouamé René d’expliquer que c’est le mobile essentiel de ce mouvement de protestation qui a rassemblé une cinquantaine de marcheurs constitués de propriétaires terriens et leurs enfants. «Nous interpellons les autorités de Yamoussoukro, le ministre de la construction, et même le président Alassane Ouattara, afin qu’elles interviennent, et que tout se passe correctement, afin qu’on évite la violence, et que le problème soit tranché définitivement», a fait savoir notre interlocuteur. Bien avant, il a expliqué que le premier lotissement de ce terrain de 1.147 lots, avait été rejeté en 2013 par l’Etat qui, au terme de l’arrêté numéro 14- 1126/MCLAU/DGUF/DU/SDAF, a approuvé le second plan de lotissement, après le travail d’un comité interministériel mis en place à cet effet pour corriger les erreurs. «Aujourd’hui, il y a un problème que nous ne comprenons pas. La direction régionale de construction rejette nos attestations d’attribution villageoises, et le DR (directeur régional) lui-même délivre ces attestations. Cela est illégal et nous contestons», a clamé M. Kouassi. Alerté, un détachement de la police, conduit par le Commissaire Charles Gnakoua du 1er arrondissement, est arrivé sur le lieu. Il a réussi à calmer les ardeurs de ces manifestants invités à se rendre à la préfecture de police, pour expliquer leur préoccupation. Notons que selon des sources indépendantes, le fait que la direction régionale délivre des attestations, procéderait de la volonté d’assurer la continuité de l’administration. Car, au terme du premier lotissement annulé par la suite, des acquéreurs se sont fait établir des lettres d’attribution et même des titres fonciers. Il fallait, dès lors, préserver la propriété de ceux là qui avaient des documents administratifs de leurs terrains, étant entendu que les emplacements les numérotations et la taille des terrains avaient changé. D’où l’intervention du directeur régional dans la délivrance de nouvelles lettres d’attribution pouvant satisfaire tous les acquéreurs, vu que le nombre de lots a diminué. A côté de cela, il y a que certains acquéreurs qui ont acheté des lots sur le terrain de x, se retrouvent au terme de la nouvelle attribution, sur le terrain de Y.

Camille SIABA (Correspondant régional)

Source : SoirInfo 6257 du mardi 18 Août 20

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment