10192017Headline:

Des rois et chefs traditionnels se mettent du côté du gouvernement pour se moquer de la soufrance des Ivoiriens

Désiré Tanoé roi

LE 8 JUIN DERNIER, DES ROIS ET CHEFS

TRADITIONNELS FONT LEUR APPARITION SUR LA SCENE POLITIQUE POUR SOUTENIR LE PROJET DE

CHANGEMENT DE LA CONSTITUTION IVOIRIENNE AU MEPRIS DES DIFFICULTES QUE VIVENT LES LES

IVOIRIENS AUJOURD’HUI.

Depuis que la Côte d’Ivoire est entrée dans la violence et la terreur, les Ivoiriens n’ont jamais

entendu les vrais Rois et Chefs traditionnels de Côte d’Ivoire se prononcer sur les violations des

droits de l’homme, les crimes et les mensonges des acteurs de la grave crise qu’a connue le pays

depuis 2002. Malgré le silence des Rois et Chefs traditionnels de Côte d’Ivoire, les Ivoiriens ne

peuvent pas leur appliquer l’adage qui dit : « …qui ne dit rien consent… » car beaucoup d’entre

eux n’ont pas été épargnés par les affres et brimades des rebelles et ennemis de la Côte d’Ivoire.

Selon les témoignages de nombreuses victimes, il semblerait que des militaires Français,

accompagnés de leurs alliés, les rebelles de Dramane Ouattara et de Soro, allaient de village en

village et de maison en maison pour dépouiller les Rois et chefs traditionnels des richesses de leurs

communautés: Or, argent, pagnes et objets traditionnels de valeur historique. Des tombeaux étaient

vandalisés par ces bandits pour ramasser des objets sacrés. A cause de ces crimes et exactions des

ennemis de la Côte d’Ivoire, de nombreux Ivoiriens ont été contraints à l’exil dans les pays voisins.

Parmi eux, se trouvait le Roi des Koulango, Mr. Dagbolo Sayé 1er, qui s’était retrouvé au Ghana

en 2011. Il vient récemment de retrouver son peuple après cinq ans d’absence.

Ce silence des vrais Rois et Chefs traditionnels de Côte d’Ivoire face à la crise que traverse le pays

est certainement le signe de leur amertume car le silence est aussi une forme de communication.

Ces hommes dont les Ivoiriens ne doutent de leur sagesse, sont conscients de ce que les Ivoiriens

vivent au quotidien. Ils savent que la douleur est profonde et la fissure sociale, béante. A cause du

tort fait au peuple hospitalier de Côte d’Ivoire par des aventuriers ­ tort qui n’a jusqu’aujourd’hui

pas encore été réparé ­ les Rois et Chefs traditionnels du pays n’ont jamais osé apparaitre de façon

hasardeuse et impromptue afin que leur démarche ne soit pas interprétée comme une moquerie à la

souffrance de leurs concitoyens. Mais qu’est­il arrivé à ces hommes sages qui ne s’expriment

jamais à la légère de faire irruption dans un tel débat politique qui n’a ni sa place dans le contexte

actuel? Dans leur Communauté, quand un Roi ou Chef traditionnel a failli à son devoir au moment

où son peuple avait le plus besoin de lui, comme ce fut le cas pendant la crise en Côte d’Ivoire, si

plus tard celui­ci doit s’adresser à son peuple, il choisit prudemment le moment et le message.

C’est ce qui différencie un Roi ou Chef traditionnel d’un politicien. Par conséquent, l’habitude des

hommes qui ont été aperçus comme des Rois et Chefs traditionnels le Mercredi 08 Juin 2016 à la

Présidence, n’est pas représentative de celle des vrais Rois et Chefs traditionnels de Côte d’Ivoire.

Ces hommes qui portaient des couronnes en or et qui étaient habillés traditionnellement, étaient­ils

vraiment des Rois et des Chefs traditionnels ou des politiciens réunis autour du Président de leur

parti, le RDR? Selon les informations, leur porte­parole, Mr. Tanohé Désiré, Roi des Apolloniens

est un militant véreux du RDR. Ce qui implique que c’était un club de soutien à leur chef Dramane

Ouattara qui mijote certainement de briguer un troisième mandat en violation flagrante de la

Constitution Ivoirienne et de la parole donnée, comme à son habitude.

La Côte d’Ivoire traverse des moments difficiles et les Ivoiriens sont encore traumatisés car depuis

le début de cette crise jusqu’à ce jour, les Ivoiriens sont livrés à leur propre sort sans un

interlocuteur attentif à leurs pleurs et à leurs souffrances. Leurs Rois et chefs traditionnels étaient

non seulement introuvables mais impuissants face aux canons et hélicoptères des bourreaux qui

n’ont aucun égard pour la vie humaine, fut­il un homme âgé ou un Roi. Une situation

déconcertante que traverse la Côte d’Ivoire aujourd’hui encore et qui nécessite que les vrais Rois et

chefs traditionnels décident enfin de braver la peur et briser le silence pour s’adresser à leurs

concitoyens. Leur message devrait plutôt rassurer et rassembler. Malheureusement, c’est le

contraire que les Ivoiriens ont tristement constaté le 08 Juin dernier. Des soi­disant Rois et chefs

traditionnels qui, contre toute attente, viennent annoncer la rédaction d’une nouvelle Constitution,

la réduction de l’âge de l’éligibilité à 35 au lieu de 40 pour permettre en premier lieu à certains ex-
chefs rebelles de pouvoir briguer des mandats politiques, alors que les Ivoiriens peinent à s’offrir

un repas par jour. Non chers messieurs, les Ivoiriens ne vous reconnaissent pas comme leurs Rois

et Chefs traditionnels de Côte d’Ivoire auxquels ils étaient habitués et qui incarnaient la sagesse et

le respect. Ceux parmi vous qui sont devenus des militants du RDR font honte à la nation et honte

à la culture de Rois et Chefs dans notre pays. La vie sociale en dégradation, l’insécurité galopante,

l’injustice, l’impunité, la famine qui sévit en Côte d’Ivoire, la libération des prisonniers politiques

et le retour des exilés, devront être votre soucis premier en tant que Rois et Chefs traditionnels

dans ce pays plutôt qu’un débat politique dans un combat qui ne fait pas parti de vos attributions.

Vous êtes visiblement en train de militer en faveur d’un troisième mandat de Dramane Ouattara en

dépit de sa condition d’inéligibilité qui reste la même.

En outre, l’idée de la rédaction d’une nouvelle Constitution par le pouvoir actuel est incongrue car

des gens qui sont parvenus au pouvoir par les armes, en violant la Constitution Ivoirienne de bout

en bout ne peuvent pas prétendre écrire une nouvelle Constitution pour la Côte d’Ivoire. La

politique des apatrides et les nominations tribales nordistes de Dramane Ouattara sont des signes

d’exclusion des Ivoiriens qui le disqualifient pour écrire une nouvelle Constitution pour la Côte

d’Ivoire. Son projet de nouvelle constitution ne fera qu’exacerber la division et l’exclusion et peut­

être faire des Ivoiriens des apatrides dans leur propre pays, ce qui compliquera certainement le

retour des exilés, la rétrocession des forets et plantations annexées par les Burkinabés et

mercenaires armés et la libération des prisonniers politiques.

Chers Rois et chefs traditionnels, ou étiez­vous lorsque Ouattara et Sarkozy mettaient l’embargo

sur les médicaments? Savez­vous combien d’Ivoiriens en sont morts? Ou étiez­vous lorsqu’ils

faisaient fermer les Banques et établissements financiers pour affamer les Ivoiriens? Pourquoi

étiez­vous restés muets face à ces crimes crapuleux de la Communauté Internationale? Ou étiez-
vous lorsque l’ONU prenait la résolution qui autorisait la France à bombarder « votre » pays?

Même des animaux n’accepteraient jamais de se faire bombarder comme l’ont fait certains

Ivoiriens indignes qui ont applaudit ces bombardements et remercié la France de les avoir libéré.

Ou étiez­vous lorsque les mercenaires Onusiens, Français et autres massacraient les Ivoiriens et les

jetaient dans des fosses communes? Ou étiez­vous lorsque l’on dépossédait les Ivoiriens de leurs

biens et les expropriait de leurs parcelles? Non, chers Rois et Chefs traditionnels de Côte d’Ivoire,

votre démarche du Mercredi 8 Juin 2016 est non seulement hasardeuse et honteuse mais indigne du

rang de Rois et chefs traditionnels. Par conséquent, votre appel n’engage que vous et ceux en

faveur de qui vous militez. Les Ivoiriens ne sont concernés ni de près ni de loin par cette forfaiture

et ne sauront accepter cette moquerie de votre part.

«Shame on you», comme on le dit en Anglais; Honte à vous car votre complicité avec le

gouvernement pour brader la Côte d’Ivoire est évidente !

Que Dieu sauve la Côte d’Ivoire et continue de protéger les Ivoiriens.

Edit en Chef­ivoirenewsinfo.net­USA

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment