10212018Headline:

Devant leurs parents dans le Gontougo et l’Indénié-Djuablin; Guikahué, a mené une offensive dans les fiefs des ministres Adjoumani et Abinan.

Le chef duSecrétariat exécutif du Pdci-Rda est sur le terrain pour apporter son appui au cancidats de son parti aux prochaines élections municipales et législatiaves. Ce week-end,, Maurice Kakou Guikahué était dans le Gontougo, fief du ministre Adjoumani, président du mouvement dissident ‘’Sur les traces d’Houphouët-Boigny’’ et dans l’Indénié-Djuablin où le ministre, Pascal Abinan Kouakou, rempile à la tête d’une liste indépendante pour les régionales.

Maurice Kakou Guikahué, secrétaire exécutif du Pdci-Rda était ce week-end dans les régions du Gontougo et de l’Indénié-Djuablin. Objectif : apporter le soutien de la direction de son parti aux candidats en lice dans lesdites zones. Tout au long de son périple, son message n’a pas varié littéralement. Dans les localités de Tanda comme dans celles d’Abengourou, Maurice Guikahué s’est convaincu que son parti est sous l’emprise d’un mauvais esprit depuis un certain temps. « Malheureusement, ce mauvais esprit a pris certains de nos grands cadres comme Adjoumani et Abinan qui sont au gouvernement et qui veulent voir disparaitre le Pdci-Rda. Naturellement nous ne pouvons pas être d’accord pour que notre parti soit dissout pour créer un prétendu parti unifié. Car le Pdci est déjà un parti unifié ».

Dans son argumentaire, l’ancien ministre de la Santé s’est replongé dans l’histoire de la création du plus vieux parti du Côte d’Ivoire. A l’en croire, le président Félix Houphouët-Boigny a lancé successivement deux appels en 1941 et en 1957 pour demander à tous les partis politiques de s’unir pour arracher la liberté confisquée des populations locales aux colons pour aller à l’indépendance. « En 1957, le Pdci-Rda a donc englobé tous les partis politiques pour être un parti unifié. C’est en 1960 que le Pdci est devenu un parti unique. Notre parti est donc unifié déjà», a-t-il fait prévaloir pour traduire l’impossibilité pour son parti de s’unifier à nouveau. « Bédié a le devoir de préserver l’héritage du père. Il n’est pas question pour lui de le vendre », a-t-il argué avant d’affirmer que le multipartisme survenu en 1990 n’est que l’expression de la démocratie en Côte d’Ivoire.

A l’étape d’Agnibilékrou, le secrétaire exécutif du Pdci-Rda s’est singulièrement offusqué de l’attitude de certains cadres qui trainent littéralement leur parti devant les tribunaux pour invalider les décisions prises par le bureau politique. « Trop c’est trop ! » s’est-il emporté avant d’appeler tous les candidats de son parti en lice à suspendre leur campagne électorale le lundi 8 octobre 2018 pour participer au bureau politique prévu à Daoukro. Lequel bureau politique devra fixer la date d’un congrès extraordinaire de clarification et de stabilisation du parti septuagénaire.

Zéphirin NANGO

(Correspondant régional)

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment