01172018Headline:

Doumbia Major est rentré enfin en Côte d’Ivoire après 17 années d’exil

Comme annoncé il y a quelques semaines, l’ancien leader de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI), en exil depuis 17 ans, Doumbia Major, est rentré en Côte d’Ivoire dans la nuit du 30 au 31 décembre 2017.

Après 17 années d’errance à travers le monde, Doumbia Major est retourné au pays très tôt ce matin du 31 décembre 2017. Cet ancien membre de la rébellion armée des Forces nouvelles et proche de IB, avait quitté la Côte d’Ivoire, dit-il pour des raisons de sécurité. Il revient prendre toute sa place dans le jeu politique national. « Après 17 ans de cette vie d’exil, de clandestinité et d’errance à travers le monde, j’ai jugé qu’il fallait rentrer au pays, parce qu’il était temps. C’est l’appel de ma terre de naissance. Je mettrai cette décision en œuvre en rentrant à la fin de cette année 2017 pour participer aux activités de la fondation Droit à la vie, dont je suis membre d’honneur, et reprendre contact avec le peuple et la classe politique, même s’il est évident que je n’ai jamais rompu le contact avec mon pays, dont j’ai suivi la vie au quotidien pendant ces 17 dernières années. N’est-ce pas vrai qu’on n’est jamais mieux que chez soi ? », annonçait-il lors d’une interview au JDA.

Désormais c’est chose faite. En attendant la conférence de presse qu’il projette d’animer le 3 janvier pour révéler les raisons de son retour, on peut se rappeler les propos qu’il tenait récemment toujours au JDA. « Je compte participer à la construction de mon pays, ce qui passe par la réconciliation, l’unité et la paix. Je ne crois pas que ces exigences soient réservées au pouvoir ou seulement à l’opposition. Nous devons travailler la main dans la main pour apporter la réconciliation, la paix, et surtout le développement qui apportera le bonheur et le bien-être à chacun de nos concitoyens. Notre combat c’est pour la justice, le développement et la démocratie dans notre pays. Que ce soit l’opposition ou le parti au pouvoir, nul n’a le monopole de la lutte pour l’avènement de ces éléments qui font partie de l’idéal du combat de chaque formation politique », dixit Doumbia Major.

David YALA

linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment