09202020Headline:

Duncan et Ouattara, Gbagbo… tiraillé de toutes parts

 

duncan et ouattara

La colère de Ouattara contre ses ministres ainsi que les obsèques de la mère de Laurent Gbagbo sont les deux sujets de notre revue de presse du jour

Duncan sur des braises

Le dernier voyage du Premier ministre Daniel Kablan Duncan à New York pourrait bien laisser des traces dans les relations entre ce dernier et le président Alassane Ouattara. De fait, une surfacturation importante des frais de mission a suscité l’ire du numéro 1 ivoirien, fait savoir Soir Info. « Ouattara en colère contre Duncan », titre en manchette le quotidien. Le journal qui publie un article de Jeune Afrique sur le sujet écrit que, « Un voyage à 400 millions de F CFA, une assistante ministérielle défrayée à 3 000 dollars par jour… Le dernier déplacement aux États-Unis du Premier ministre ivoirien Daniel Kablan Duncan a suscité l’ire du président Alassane Ouattara.

Le président ivoirien Alassane Ouattara a vigoureusement recadré, le 16 octobre, ses ministres réunis en conseil hebdomadaire au palais présidentiel sur certains excès constatés dans la gestion des affaires publiques et précisément sur les frais de missions à l’étranger. À l’origine de cette colère présidentielle, la dernière mission menée aux États Unis par Daniel Kablan Duncan, le Premier ministre, et quelques membres du gouvernement, à l’occasion des Assemblées annuelles de la Banque mondiale ».

De son côté, Le Temps voit dans cette affaire, une volonté du président ivoirien de faire couler sont Premier ministre. « Gabégie généralisée au sommet de l’Etat : pourquoi Ouattara veut liquider Duncan », titre le journal à sa Une. Selon le quotidien, « certainement que les 400 millions dégagés pour Duncan ne servent que de prétexte pour ”accuser…. de rage”. Ainsi va la Côte d’Ivoire sous Ouattara ! ».

Pour sa part, Le Patriote indique que désormais, plus rien ne sera comme avant en ce qui concerne les missions à l’étranger des membres du gouvernement. « Gabégie au niveau des missions à l’étranger : pourquoi il faut traquer les ministres malhonnêtes », titre en manchette le quotidien. « En tout cas, rien ne se fera plus comme par le passé et celui qui se fait prendre, devra répondre de ses actes. C’est aussi cela la bonne gouvernance et c’est la voie tracée pour atteindre l’émergence. Tout le monde doit s’y conformer même ceux qui en font un refrain à tous les discours », commente le journal proche du pouvoir ivoirien.

On s’apprête pour ”Maman Gbagbo”

Décédée en milieu de semaine dernière, Gado Marguerite, mère de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo sera bientôt inhumée dans sa région natale. Avant cette date, Soir Info croit savoir que la ville natale de l’ex-Chef d’Etat s’apprête à le recevoir. « Obsèques de la mère de l’ex-président : Gagnoa en ébullition s’apprête à accueillir Gbagbo », livre le journal à sa Une. « Le calendrier des obsèques de la vieille Gado Marguerite, la mère de l’ex-président Laurent Gbagbo, n’est pas encore établi. Mais déjà, à Gagnoa, la ville natale de l’ex-chef d’État actuellement en prison à La Haye, se prépare. En tout cas, c’est ce qui revient dans toutes les discussions à Gagnoa. Un peu partout dans la ville, des débats ont cours depuis le décès de la génitrice de Laurent Gbagbo. C’est l’ébullition ! Pour certains, Alassane Ouattara, l’actuel président de la République, n’acceptera pas de voir son plus farouche opposant revenir en Côte d’Ivoire, même pour les obsèques de sa mère. Pour d’autres, c’est la Cour pénale internationale (Cpi) qui dira non à Laurent Gbagbo. D’autres encore sont plus optimistes. Ils affirment que le plus illustre fils de Gagnoa reviendra pour enterrer dignement sa mère. Ces derniers évoquent déjà, en comparaison, le cas du Congolais Jean-Pierre Bemba qui avait été autorisé à assister aux obsèques de son père et de sa belle-mère en 2011, alors qu’il était incarcéré à la prison de Scheveningen », indique le quotidien.

Dans le même sens, Lg Infos écrit que, « Ouattara doit ce geste à Laurent Gbagbo. Parce que, Gbagbo était à ses côtés quand il a perdu sa mère, Nabintou Cissé. La morale repoussera de toutes ses forces, un éventuel refus ».

LINFODROME.Com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles