02262024Headline:

Élections générales de 2026 au Bénin : Patrice Talon anticipe

Le président Patrice Talon prend des dispositions pour éviter le scénario de 2019 et de 2021 pour les élections de 2026. Dans moins de trois ans, le Bénin va tenir ses premières élections générales après la réforme politique. En prélude à cette échéance qui s’annonce palpitante, la classe politique bouillonne déjà.

Au Bénin, la dernière actualité qui anime le débat politique est la rencontre tenue entre Patrice Talon et Les Démocrates, principal parti de l’opposition. À l’issue de cette séance de travail, il convient de retenir que le président de la République est dans une posture d’anticipation.

En substance, les sujets débattus au cours de cette rencontre concernent les élections qui s’annoncent. D’ailleurs, les échanges ont été initiés à la suite des préoccupations soulevées par le parti, à travers son président Boni Yayi.

Sur le préalable à régler pour aboutir à des élections pacifiques, Patrice Talon s’est montré flexible sur l’essentiel.

Patrice Talon d’accord pour l’Audit de la liste électorale
Le parti Les Démocrates porte des réserves sur la fiabilité de la liste électorale générée à partir des travaux de l’Agence nationale d’identification des personnes (Anip). Suite à leurs craintes exprimées, Patrice Talon a donné son accord pour l’audit de la liste.

Le président de la République a assuré que son gouvernement est prêt à mettre les moyens pour la réalisation des travaux. Par ailleurs, il a invité les opposants à prendre la chose au sérieux. Aucune fantaisie ne sera donc tolérée.

Patrice Talon flexible, mais ferme
Sur les autres questions évoquées par les opposants, il s’est montré moins flexibles. La libération des « détenus politiques », « le retour des exilés » et l’absence des démocrates au sein du Conseil électoral. Ces sujets n’ont pas eu un écho favorable chez le Chef de l’État.

Patrice Talon ne veut plus des actes et actions qui conduiront le pays dans une nouvelle crise politique. Les évènements violents de 2019 et de 2021 sont encore vivaces dans les esprits. Le Chef de l’État a d’ailleurs prévenu ses hôtes. « Ne soyez pas incendiaires », a-t-il dit. Il a indiqué par la suite qu’il ne permettra celà.

Pour Patrice Talon, la compétition politique ne doit pas conduire les uns et les autres à entraver les lois de la République. Même certains peuvent penser légitimement que le dispositif électoral n’est pas en leur faveur, celà ne suffit pas pour mettre le pays « à feu et à sang ».

What Next?

Recent Articles