07082020Headline:

En 2011, quand Fatou Bensouda disait que jamais Gbagbo ne serait innocenté

Steve Béko, activiste pro-Gbagbo revient les événements d’avril 2011 et la décision de la CPI en faveur de l’ancien président ivoirien et de Blé Goudé.

En avril 2011, c’est dans les décombres de la résidence présidentielle que le président Gbagbo et tous ceux qui s’y étaient réfugiés ont été pris avant de subir des brimades atroces et connaitre des fortunes diverses. La suite, tout le monde la connait. Nos leaders ont été humiliés avant d’être quasiment tous emprisonnés.

Depuis lors, de jeunes anonymes, sans aucune concertation préalable mais par une communion d’esprit ont fait le vœu de se battre pacifiquement pour obtenir la réhabilitation de leur leader. Embastillé à Korhogo avant d’être transféré à la CPI, on nous a promis la honte permanente. On nous a promis qu’on avait des écoutes téléphoniques du président Gbagbo ordonnant à des hommes en armes de tuer tous les partisans de Ouattara. Fatou Bensouda a demandé qu’on lui fasse confiance et que jamais Gbagbo ne serait innocenté. Tous ceux qu’on pouvait considérer comme nos amis dans le monde nous ont tourné le dos. Nous étions les pestiférés, les damnés de la terre, les infréquentables.

Qu’à cela ne tienne, nous avons décidé de nous battre ! D’abord sur les réseaux sociaux en dénonçant les mensonges répandus contre notre leader. Puis dans les rues des capitales européennes pour mettre à nu le complot ourdi contre lui et enfin à Abidjan pour continuer de tenir les ivoiriens en alerte permanente. Ce fut laborieux, valant même plusieurs années de prison à certains. Nous ne savions pas si le président Gbagbo et Charles Blé Goudé seraient reconnus innocents mais nous savions que nous avions une obligation de moyen.

Puis, contrairement à ce qu’ils pensaient, l’audition des témoins de la défense est venue nous rassurer quant à notre capacité à gagner cette bataille. En dépit de tout cela, certains continuaient de nous rire au nez alors qu’il devenait de plus en plus clair que le dossier de la procureure était d’une faiblesse ahurissante.

Mais, pourquoi alors vos victoires vous font tant mal ? Vous avez prétendu avoir transféré le président Gbagbo à la CPI pour faire éclater la vérité. Vous deviez donc vous réjouir avec nous quand cette vérité éclate. Quelle est cette sorcellerie qui vous pousse à vouloir contrôler l’expression de notre joie ? nous avons le droit d’exulter pour chaque bataille remportée parce que nous venons de loin. Dans notre posture, chaque avancée, aussi minime soit-elle mérite d’être célébrée. C’est notre droit. Les orphelins du monde à force d’abnégation sont entrain de remporter de grandes batailles et vous voulez nous empêcher d’être heureux ? C’est la pire des sorcelleries.

Arrêtez chers amis de vous infliger cette souffrance. Dans notre cœur, il n’y aucune haine contre vous. Nous n’entendons vous envoyer en exil ou en prison. Nous n’entendons pas prolonger les antagonismes religieux ou ethniques développés par Ouattara. Nous voulons d’une Côte d’Ivoire où chacun peut vivre en paix en dépit de son choix politique. Nous voulons une nouvelle ère démocratique.

Quand j’ai rencontré le président Gbagbo, il ne m’a pas conseillé de développer la haine de l’adversaire. « Si vous voulez me ressembler, vous devez apprendre à supporter la douleur, la trahison et l’humiliation sans vous renier. Parce que dans ma vie, j’ai beaucoup souffert ». Il n’y a pas de haine ou d’esprit de vengeance en lui. Cher militant du RDR, Laurent Gbagbo t’aime parce que c’est un patriote et un humaniste. Et puis, sur la première photo qu’il accepte qu’elle soit publiée après la dernière décision de la CPI, tu as dû remarquer qu’il porte une chemise du couturier Pathé’o. C’est un couturier Burkinabè. Quelle claque pour tous ceux qui veulent le peindre en ennemi de ce peuple !

Laissez-nous exploser de joie et nous congratuler. Nous venons de loin ! On a beaucoup souffert. C’est avec notre amour que nous allons tuer la sorcellerie qui vous habite.

Lire sur Yeclo

Comments

comments

What Next?

Recent Articles