02042023Headline:

En direct : le patriarche russe Kirill appelle à un cessez-le-feu en Ukraine pour Noël

Le patriarche de l’Église orthodoxe russe Kirill, proche du Kremlin, a appelé Moscou et Kiev à un cessez-le-feu en Ukraine à l’occasion de la fête de Noël orthodoxe. De son côté, le président turc Recep Tayyip Erdogan a exhorté son homologue russe Vladimir Poutine à appliquer un “cessez-le-feu unilatéral” au cours d’un entretien téléphonique. Sur le terrain, l’Ukraine assure que la Russie a perdu 800 hommes lors des dernières 24 heures. Suivez en direct les derniers développements du conflit.

11 h 03 : après la France, Scholz sous pression pour livrer des chars à l’Ukraine
Le chancelier allemand Olaf Scholz est pressé par des membres de sa coalition de donner son feu vert à l’envoi de chars à l’Ukraine, après l’annonce par la France de la livraison de chars de combat légers.

“L’argument constamment avancé par la chancellerie selon lequel l’Allemagne ne doit pas faire cavalier seul est absolument révolu”, a déclaré à l’AFP la présidente de la Commission de la défense au Bundestag, Marie-Agnes Strack-Zimmermann, cadre du parti libéral FDP, membre de la coalition du chancelier allemand.

Paris a promis à l’Ukraine de lui livrer des chars de combat légers AMX-10 RC, de facture française, en réponse aux besoins pressants de Kiev pour affronter l’armée russe.

Les alliés européens de l’Ukraine ont déjà livré des chars de conception soviétique, mais jamais encore de chars de facture occidentale, malgré les demandes répétées de Kiev.

“Une fois de plus, la France assume le rôle que l’on attendait de l’Allemagne et prend elle-même les devants”, a déploré Mme Strack-Zimmermann, pour qui “la balle est maintenant dans le camp de Berlin”.

10 h 43 : Erdogan exhorte Poutine à un “cessez-le-feu unilatéral”
Le président turc Recep Tayyip Erdogan a exhorté son homologue russe Vladimir Poutine à appliquer un “cessez-le-feu unilatéral” en Ukraine.

“Les appels à la paix et les négociations entre Moscou et Kiev devraient être soutenus par un cessez-le-feu unilatéral”, a déclaré le chef de l’État turc à Vladimir Poutine au cours d’un entretien téléphonique, selon un communiqué transmis par la présidence turque.

Recep Tayyip Erdogan, qui doit également s’entretenir jeudi avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky, suit depuis le début du conflit une ligne qui lui a permis de conserver de bonnes relations avec le président russe Vladimir Poutine, tout en fournissant des armes à Kiev.

Membre de l’Otan, la Turquie ne s’est pas associée aux sanctions contre la Russie et tente de maintenir une position de médiateur entre Kiev et Moscou.

Ankara a ainsi joué un rôle clé dans un échange de prisonniers en septembre entre la Russie et l’Ukraine et dans la conclusion en juillet, sous l’égide de l’ONU, d’un accord permettant l’exportation de céréales ukrainiennes via la mer Noire et le Bosphore.

10 h 30 : quelles sont les réactions en Ukraine après l’annonce de la livraison de chars français à Kiev ?
Le président français Emmanuel Macron a annoncé mercredi à son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky que la France livrerait à l’Ukraine des “chars de combat légers” AMX-10 RC.

10 h 11 : plus de 800 soldats russes tués en un jour, selon l’Ukraine
L’armée ukrainienne a estimé que plus de 800 soldats russes avaient été tués au cours de la journée écoulée, principalement lors d’affrontements dans la région de Donetsk, dans l’est de l’Ukraine.

Les combats se concentrent dans le secteur de Bakhmout, où les forces russes ont attaqué sans succès les villes d’Avdiivka et Koupiansk, a dit l’armée ukrainienne dans son point de situation quotidien.

La Russie a aussi perdu un avion, un hélicoptère et trois chars d’assaut lors de cette dernière journée, est-il précisé.

9 h 50 : le patriarche russe Kirill appelle à un cessez-le-feu en Ukraine pour la Noël orthodoxe
Le patriarche de l’Église orthodoxe russe Kirill a appelé Moscou et Kiev à un cessez-le-feu en Ukraine à l’occasion de la fête de Noël orthodoxe.

“Moi, Kirill, patriarche de Moscou et de toute la Russie, je m’adresse à toutes les parties impliquées dans le conflit fratricide pour les appeler à instaurer un cessez-le-feu et sceller une trêve de Noël de 12 h le 6 janvier à 0 h le 7 janvier”, a-t-il indiqué dans un message posté sur le site internet de l’Église.

Cette trêve doit selon lui servir à ce que “les orthodoxes puissent assister aux offices de la veille et du jour de Noël” en Ukraine.

La Russie et l’Ukraine sont tous deux des pays dont la population est majoritairement de confession orthodoxe, mais Kiev s’est éloigné de la tutelle religieuse de Moscou ces dernières années en fondant notamment une Église indépendante.

Le patriarche Kirill a prononcé depuis le début de l’offensive russe en Ukraine des sermons dans lesquels il donnait sa bénédiction aux troupes russes tout en fustigeant les autorités ukrainiennes.

L’Ukraine a de son côté mené une série de perquisitions dans des églises et monastères dépendantes du patriarcat de Moscou en vue de mesures de “contre-espionnage”.

9 h 23 : l’économie ukrainienne a chuté de 30,4 % en 2022
Le produit intérieur brut (PIB) de l’Ukraine a chuté de 30,4 % en 2022 selon une estimation préliminaire, une baisse moins importante que prévu, a déclaré la ministre de l’Économie Ioulia Sviridenko.

Cette chute est la plus importante subie par l’économie ukrainienne depuis l’indépendance du pays en 1991, a précisé la ministre, en raison de l’invasion russe qui a débuté en février dernier.

7 h : à la frontière nord de l’Ukraine, la crainte d’une nouvelle invasion depuis la Biélorussie
Les Russes font peser la menace d’une nouvelle attaque terrestre au nord de l’Ukraine, depuis la Biélorussie. En face, l’Ukraine se prépare à repousser une potentielle offensive

6 h : les critiques montent en Russie après la frappe meurtrière de Makiïvka
Les critiques montent en Russie après la frappe, la nuit du Nouvel An, contre des soldats russes à Makiïvka, dans l’est de l’Ukraine, dont le bilan est de 89 morts selon Moscou qui a mis en cause l’usage de téléphones portables par les militaires.

En Russie, l’annonce du bilan plus lourd n’a pas manqué de susciter de nouvelles critiques envers le commandement militaire, déjà fustigé lundi et mardi pour son “incompétence” par des correspondants et commentateurs. De nombreux Russes demandaient, eux, sur les réseaux sociaux, une enquête transparente sur les circonstances de la frappe.

L’état-major ukrainien a confirmé avoir mené cette frappe et le département des communications stratégiques de l’armée ukrainienne a revendiqué un bilan bien plus lourd dans les rangs russes, chiffré à 400 morts et 300 blessés. Cette affirmation n’a cependant pas été confirmée par l’état-major.

Les États-Unis ne se sont pas non plus prononcés sur ces chiffres. Mais John Kirby, porte-parole du Conseil de sécurité nationale américain, a déclaré qu’il n’y a “aucune lamentation de la part de l’administration (américaine). C’est la guerre. (Les Ukrainiens) ont été envahis et ils ripostent et se défendent”, a-t-il dit mercredi lors d’un entretien avec la presse.

“Les soldats russes qui se trouvent sur leur territoire sont une cible légitime d’action militaire pour l’Ukraine, point final”, a-t-il ajouté.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles