11222019Headline:

En France, Affi demande pardon après avoir déclaré que Gbagbo ne l’a « pas ramassé dans la rue »

Le président du Front populaire ivoirien (FPI), s’est entretenu avec les militants de sa formation politique de la diaspora en France. Pascal Affi N’Guessan a profité de l’occasion pour présenter ses excuses à tous ceux qui se sont sentis vexés suite aux propos qu’il a tenus après la rencontre manquée avec l’ancien président Laurent Gbagbo à Bruxelles.

« Après ma visite manquée de Bruxelles, certains ont pu se sentir vexés par les propos que j’ai tenu de retour en Côte d’ivoire. Je voudrais dire toutes mes excuses à tous ceux qui se sont sentis vexés par tout ce que j’ai pu dire à cette occasion. Nous sommes tous faillibles nous avons des sentiments. Et dans certaines circonstances surtout comme celles que j’ai vécues ici à Paris ici, on peut se sentir excédé et injustement méprisé et des mots inadéquats peuvent vous échapper », a dit en substances le président du FPI qui a fait son mea-culpa devant ses partisans ce samedi 2 novembre 2019, à Rueil Malmaison en France.

« Tous ceux qui ont été vexés et qui ont éprouvé une frustration ou un sentiment quelconque vis-à-vis de cela, je voudrais leur présenter mes excuses », a insisté Pascal Affi N’Guessan, qui a annoncé récemment qu’il était prêt à s’effacer face à une candidature de Laurent Gbagbo (en liberté conditionnelle à Bruxelles, en attente du verdict en appel, introduit par la procureure Fatou Bensouda), choisi de façon unanime par le FPI, à la présidentielle d’octobre 2020 en Côte d’Ivoire.

Rappelons qu’après la rencontre avortée entre Affi N’Guessan et Laurent Gbagbo, chose que n’avait pas appréciée l’ancien premier ministre, celui-ci avait déclaré : « Je suis disposé à faire tous les sacrifices nécessaires dans le respect de la dignité. Je ne mérite pas ce que Laurent Gbagbo m’a fait ; ce n’est pas digne de nous deux. Il ne m’a pas ramassé dans la rue. Tu as été élu président de la République, la présidence du FPI va te rapporter quoi ? ». Il avait tenu ces propos au cours d’une conférence de presse le samedi 23 mars 2019 à Cocody-M’Badon.

Lire sur afrik soir

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment