02022023Headline:

En Ukraine, le quotidien d’une usine de moutarde rythmé par les coupures d’électricité

À la suites des bombardements russes, les Ukrainiens subissent des coupures d’électricité massives. Une situation qui pèse sur l’ensemble de l’économie du pays : à Vinnytsia, à 200 kilomètres au sud-ouest de Kiev, notre correspondant Gulliver Cragg s’est rendu dans une entreprise qui lutte pour continuer à produire de la moutarde. Reportage.

Dans son entreprise de Vinnytsia, à 200 kilomètres au sud-ouest de Kiev, Liouvov Semeniouk a développé une nouvelle gamme de moutarde pour répondre à la pénurie connue par la France cet été.

“Mouchtarde, Mouchtarde, ça veut dire moutarde, explique Lioubov Semeniouk, la directrice de l’usine gastronomique de Vinnytsia. Quand la guerre a commencé, on a du arrêter d’exporter vers la Biélorussie. On a réussi à remplacer partiellement ces pertes en exportant vers la France. Il y a avait une pénurie de graines ailleurs donc on s’en est bien sortis.”

Mais pour cette entreprise ukrainienne, avec la guerre, les missiles russes et les coupures d’électricité, il est difficile de rester compétitif.

“Parfois on doit utiliser le générateur pendant huit ou dix heures, déplore Lioubov Semeniouk. Ça nous revient presque deux fois plus cher que le coût de l’électricité en temps normal.” Elle s’estime néanmoins heureuse d’avoir ce générateur – acheté il y a deux ans.

Risque de récession
“Les entreprises qui n’ont pas de générateurs et qui dépendent du réseau électrique subissent des pertes importantes”, poursuit la directrice, qui stocke également des bocaux en verre, redoutant que son fournisseur se retrouve obligé de cesser sa production.

“Beaucoup d’usines ont réduit leur production, certaines ont fermé, s’inquiète-t-elle. Reconstruire l’économie, ce sera un vrai défi, parce qu’il y aura des manques de trésorerie.”

Selon le fournisseur ukrainien d’énergie, même si les frappes russes cessaient, les coupures de rationnement d’électricité devrait se poursuivre pendant plusieurs semaines, s’ajoutant à de nombreux autres facteurs nuisant à l’économie ukrainienne pendant cette guerre. Les experts prédisent une récession de plus de 40 %.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles