09212017Headline:

Exclusif /Dossier-Biographie-Côte d’Ivoire : Parcours et cursus /Tout savoir sur les membres du nouveau gouvernement de la 3ème republique

La Côte d’Ivoire a un nouveau gouvernement depuis le mercredi 11 janvier 2017. Il s’agit d’une équipe de 28 membres dont 9 entrants. La Diplomatique d’Abidjan (LDA, adiplomatiquedabidjan. vous propose ce dossier biographique présentant succinctement chaque ministre. Etudes, qualifications, parcours professionnels, etc. Focus.

Premier Ministre : Amadou Gon Coulibaly

Avant sa nomination à la primature, il était ministre de d’Etat, Secrétaire général de la présidence de la République. Amadou Gon Coulibaly, également surnommé « Le Lion » par les partisans du Rassemblement des républicains (parti au pouvoir), est un ingénieur des travaux publics de formation. Une qualification qui lui a permis d’occuper dans 90 les fonctions de Directeur des études économiques et financières à la Direction du Contrôle des Grands Travaux, avant de se retrouver de 1990 à 1993 conseiller au cabinet d’Alassane Ouattara alors Premier ministre.

 

1-      Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité : Hamed BAKAYOKO

Né le 8 mars 1965 à Abidjan, Hamed Bakayoko un journaliste et homme politique ivoirien. Il fut succéssivement Journaliste, directeur de publication du quotidien Le Patriote et directeur général de Radio Nostalgie Côte d’Ivoire, avant d’intégrer le gouvernement de réconciliation en 2003, pour le compte du RDR, en qualité de ministre des NTIC, à la faveur des accord de Linas Marcoussis. C’était sous la présidence de Laurent Gbagbo. Il va quitter le gouvernement en 2010, avant d’y revenir en 2011 après la crise postélectorale de 2010-2011, cette fois-ci en tant que ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur. Un poste qu’il concerve à ce dernier remaniement.

2-      ministre des Affaires Etrangères : Marcel AMON-TANOH

Marcel Amon Tanoh né le 25 novembre 1951 à Abidjan est un homme politique appartenant au RDR. Directeur de cabinet d’Alassane Ouattara alors président du RDR, depuis de nombreuses années, il est nommé ministre de la Construction de l’Urbanisme et de l’Habitat au sein des gouvernements Charles Konan Banny I (2005 – 2006), Charles Konan Banny II (2006 – 2007) et Gouvernement Soro I (2007 – 2010). Dès l’accession d’Alassane Ouattara au pouvoir, il réintègre l’équipe administrative de ce dernier en tant que directeur de Cabinet. Il vient d’être confirmé chef de la diplomatie ivoirienne, après quelques à ce poste en tant qu’intérimaire.

3-      Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme : Sansan KAMBILE

Issu des rangs de l’ENA (Promotion 92-93), ce Magistrat, sorti deuxième de sa promotion, marié et père de cinq enfants, a occupé de nombreuses fonctions. Il a été successivement : Juge des enfants de 1994 à 1996, Juge d’Instruction de 1996 à 2000, Juge de 2000 à 2003, Conseiller Technique du Premier Ministre de 2003 à 2005, Directeur des affaires juridiques et contentieuses au Ministère de la Construction Urbaine et de l’Habitat de 2006 à 2007, Directeur du Département Administratif et Juridique de la Primature de 2007 à avril 2010, Secrétaire National à la Gouvernance et au Renforcement des capacités d’avril 2010 à décembre 2010, De décembre 2010 à janvier 2016, il a été le Secrétaire Général du Gouvernement de Côte d’Ivoire.

 

4-      Ministre de l’Intégration Africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur : Ally COULIBALY

 

Journaliste, Ally Coulibaly, né le 1er janvier 1951 à Niéméné (Dabakala) en Côte d’Ivoire, est un homme politique, journaliste et diplomate ivoirien. Il fut en 1972 l’un des plus jeunes rédacteurs en chef adjoint à la radiodiffusion, puis directeur de l’information à la radiodiffusion (1983-1987), directeur de l’information à la télévision (1987-1990), directeur central de la télévision (1re et 2e chaine, 1990-1991), directeur général de la radiodiffusion télévision ivoirienne et directeur de la première chaîne de la télévision (1991-1994). Membre de la haute direction du RDR, où il occupa les fonctions de secrétaire national à la Communication et porte-parole, puis secrétaire général adjoint chargé de la stratégie et de la communication, il est nommé ambassadeur de Côte d’Ivoire en France le 25 janvier 20112, avant d’être rappelé au pays pour occuper la fonction de ministre de l’Intégration africaine, depuis le 4 juin 2012.

5-      Ministre de l’Industrie et des Mines : Jean Claude BROU

Dr Kassi Jean-Claude BROU a pris fonction en tant que Ministre de l’Industrie de la République de Côte d’Ivoire en Novembre 2012. Puis, en 2013, il lui a été rattaché le portefeuille des mines. Avant de rejoindre le Gouvernement, M. BROU a occupé le poste de Représentant Résident de la Banque Mondiale pour le Tchad de 2010 à 2012.
En 2009, il a servi en tant que Consultant au poste de Conseiller auprès du Premier ministre de la République Démocratique du Congo, où il était en charge de la macroéconomie, du développement du secteur privé et de la réforme des entreprises publiques.
Dr BROU a travaillé pendant huit ans à la Banque Centrale des Etats de Afrique de l`Ouest (BCEAO), en tant que directeur du service des relations internationales (200-2003), directeur du service de recherche jusqu`en 2005, directeur du département économique et monétaire (2006 et 2007), Conseiller principal et contrôleur général (2007 à 2008).  Dr BROU occupait auparavant le poste de conseiller économique et financier du Premier
Ministre de la Côte d`Ivoire de 1991 à 1995, puis directeur de Cabinet du Premier ministre. Il est issu du PDCI-RDA.

6-      Ministre de l’Education Nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle:  Kandia KAMISSOKO CAMARA

Kandia Camara est née le 17 juin 1959 à Abidjan. Elle est enseignante de formation et femme politique ivoirienne. Elle est Ministre de l’Éducation Nationale dans le gouvernement Kablan Duncan V. Poste qu’elle occupe depuis les deux précédents précédents gouvernements du Président Alassane Ouattara. Notamment celui de Guillaume Soro et de Jeannot Kouadio-Ahoussou.Titulaire d’une Licence en anglais, obtenue à l’université d’Abidjan, et d’un certificat d’études avancées en éducation de l’université de Lancaster, Kandia Camara a enseigné l’anglais dans deux collèges et un lycée entre 1983 et 2002. Elle est également une ancienne joueuse professionnelle de handball. Deux fois championne de Côte d’Ivoire (en 1974 et 1980) et championne d’Afrique en 1981. Elle démarre sa carrière politique au PDCI, qu’elle quitte avec d’autres camarades sous la houlette de Djéni Kobénan pour créer le RDR. Elle fut la première présidente des femmes du RDR.

7-      Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural : Mamadou Sangafowa COULIBALY

Opérateur agricole, notamment dans le secteur de la mangue dans les années 90, Mamadou Sangafowa Coulibaly devient le 04 mars 2010 Ministre de l’Agriculture, département dont il était depuis 2003 le directeur de cabinet adjoint. Il reste à la tête de ce département, qui devient en janvier 2016 ministère de l`Agriculture et du développement rural. Il est titulaire d’un diplôme d’études comptables et financières obtenu en 92 à l’Institut national supérieur de l’Enseignement Technique (INSET) d’Abidjan et d’une maîtrise des Sciences et Techniques à l’Université d’Abidjan (1990-1991). Il est issu du RDR.

 

8-      Ministre des Ressources Animales et Halieutiques : Kobenan Kouassi ADJOUMANI

Originaire de l’est de la Côte d’Ivoire, le Ministre KOBENAN KOUASSI ADJOUMANI est né à Amanvi dans le département de Tanda en 1963. Il est titulaire d’un baccalauréat série A2 obtenu au Lycée Moderne de Bondoukou, d’une licence es lettres modernes à l’Université d’Abidjan/Côte d’Ivoire de linguistique appliquée et un certificat d’Aptitude Pédagogique à l’enseignement secondaire (CAPES), option lettres modernes à l’Ecole Normale Supérieure d’Abidjan, en 1989. Il est aussi diplômé en communication du « training vidéo » de présentation efficace de Dale Carnegie.  Professeur de Français au Lycée Léboutou de Dabou de 1989 à 1995, il est élu député à l’Assemblée Nationale en 1995. Réélu Député de façon continue jusqu’à la législature en cours, le Président sortant du Conseil Général de Tanda, le Ministre Kobeanan Kouassi Adjoumani est entré pour la première fois dans un gouvernement en Côte d’Ivoire en août 2002. Il prend en charge le département de la Production Animale et des Ressources Halieutiques. Ce, jusqu’en 2005 où il part du gouvernement. Président de la Commission des Affaires Sociales et Culturelles de l’Assemblée Nationale et Conseiller Spécial à la Primature en 2008. Vice-président du Bureau Exécutif National du Mouvement des Elèves et Etudiants de Côte d’Ivoire (MEECI) de 1988 à 1990, le Kobenan Kouassi Adjoumani a été Vice-président du groupe parlementaire PDCI-RDA de 2000 – 2002. Il est aujourd’hui membre du bureau politique et porte-parole du même parti.

9-      Ministre du Plan et du Développement

:

 

Kaba Nialé, née en 1962 à Bouko, est, depuis le 12 janvier 2016, la ministre du plan et du développement en Côte d’Ivoire. Elle est auparavant la première femme, ministre de l’Économie et des Finances, de 2012 à 2016.Elle obtient en 1981 un baccalauréat, série C. En 1985, elle est titulaire d’une maîtrise en sciences économiques, option économie publique de l’université nationale de Côte d’Ivoire. En 1989, elle obtient le diplôme d’ingénieur statisticien économiste et un diplôme d’études approfondies en économie internationale / économie du développement au CESD de Paris à l’université Panthéon-Sorbonne. aba Nialé commence par enseigner la macroéconomie à l’école nationale supérieure de statistique et d’économie appliquée.

Elle occupe, de 1991 à 2000, les postes de chargée d’études puis de chef de cabinet du Premier ministre. Elle est ensuite directrice de cabinet adjoint au ministère de l’Économie et des Finances en 2000 avant d’occuper, de 2003 à 2005, le poste de directeur de cabinet du ministre de l’artisanat et de l’encadrement du secteur informel.

Enfin, elle exerce, de 2005 à 2007, le poste de directeur général de Côte d’Ivoire Tourisme

10-  Ministre des Transports : Amadou KONE (Nouveau)

Né le 4 Août 1966 à Bouaké, il entre au gouvernement avec la casquette des Forces nouvelles (FN, ex-rébellion), et se révèle très rapidement comme un fin diplomate. Amadou Koné gère depuis, avec brio, le portefeuille de l`Intégration africaine. L`un de ses combats les plus farouches, la signature des Accords de partenariat économique entre la Côte d`Ivoire et les pays de l`Union européenne, tout en dénonçant l`interdiction de vente de l`huile de palme ivoirienne sur le territoire sénégalais. Conseiller spécial du Premier Ministre en charge du processus DDRRR de 2004 à 2006, et directeur de cabinet du Secrétaire général des Forces Nouvelles de Cote d’Ivoire, il fut également directeur de l’Audit interne et de l’Informatisation, pour la commune d’Abobo (Abidjan), en Côte d’Ivoire de 2001 à 2002, après avoir été chargé d’études au Comité National de Télédétection et d’Information Géographique (CNTIG) de 1995 à 1999, où il était responsable base de données socio-économiques. Il est titulaire d’un diplôme d’Ingénieur Géographe obtenu à l’Université Laval, Canada en 1996 et d’une Maîtrise C2 aménagement du territoire de l’université de Cocody à Abidjan.

11-  Ministre du Budget et du Portefeuille de l’Etat : Abdourahmane CISSE

 

Abdourahmane Cissé est né le 6 août 1981 à Abidjan (Côte d’Ivoire). Ingénieur de formation — diplômé de l’École polytechnique, France, et de l’Institut français du pétrole — il est d’abord trader dans la banque d’affaires Goldman Sachs International, avant d’être nommé le 19 novembre 2013, ministre auprès du Premier ministre, chargé du Budget1. Il devient ainsi, à 32 ans, le plus jeune ministre du gouvernement ivoirien. Abdourahmane Cissé fait l’intégralité de ses études jusqu’au baccalauréat en Côte d’Ivoire. Il est scolarisé à l’école primaire de Vridi Collectif puis au collège à Port-Boüet et enfin au lycée moderne de Grand-Bassam (Côte d’Ivoire) et obtient en 1999 le baccalauréat série « C » avec la mention « Bien ». A 18 ans, il déménage à Paris pour suivre une classe préparatoire. Il réussit en 2001 le concours d’entrée à l’École polytechnique française (installée dans la banlieue de Paris à Palaiseau7) et, en tant qu’élève étranger, rejoint la promotion 2001 de cette École, dont il obtient en 2004 le diplôme d’ingénieur (option « mathématiques appliquées »). Il poursuit ses études en intégrant un double programme de l’université d’Oklahoma aux États-Unis et de l’Institut français du pétrole. Il obtient en conséquence un master en sciences économiques et gestion des ressources pétrolières.

12-  Ministre de l’Economie et des Finances: 

 

Ex-patron du Trésor public ivoirien, Adama Koné, né le 20 Novembre 1954 à Bouaflé dans le centre de la Côte d’Ivoire, devient ministre auprès du Premier Ministre Chargé de l’Economie et des Finances en janvier 2016. Avant d’en arriver là, ce comptable public chevronné a gravi des échelons. Il est diplômé du Cycle Supérieur de l’Ecole Nationale d’Administration de Côte d’Ivoire (option Trésor), titulaire d’un Master of Business Administration (MBA), option : Finances et Comptabilité obtenu à Adelphy University (New York), d’une licence en Sciences Economiques délivrée par l’Université d’Abidjan et du Baccalauréat série G2 obtenu au Lycée Technique d’Abidjan. De 1982 à 1984, il débute sa carrière en tant que chargé d’audit des Sociétés d’Etat à la Direction des Participations du Ministère de l’Economie et des Finances.
Puis de 1984 à 1989, il est nommé Agent Comptable chargé de la Gestion Financière et Comptable auprès de plusieurs Etablissements Publics Nationaux (EPN) que sont : le Centre National des Œuvres Universitaires (CNOU), le Centre de Commerce International d’Abidjan (CCIA), la Radiodiffusion et Télévision Ivoirienne (RTI) et de l’Office de Sécurité Routière (OSER).

13-  Ministre de la Communication, de l’Economie Numérique et de la Poste, Porte-parole du Gouvernement : Bruno Nabagné KONE

Né le 1 juin 1960, Bruno Nabagné Koné est titulaire d’un diplôme Finance à HEC School of Management Finance (1984 – 1985), et de  Finance et Gestion obtenu à ESCA (Ecole Supérieure de Commerce d’Abidjan) en 1984. Avant son entrée au gouvernement en 2011, il était directeur des Affaires Règlementaires, zone AMEA (Afrique, Moyen-Orient & Asie) à France Telecom Secteur Télécommunications. Bien avant ça, Il fut durant 5 ans directeur général de Côte d’Ivoire Télécom de 2003 à 2008. Mais aussi, directeur financier Comafrique Entreprises (groupe Sifcom) de 1998 à 2001, directeur Adjoint IATA – BSP CWA à l’International Air Transport Association – BSP Central and W. Depuis 2011, il est le porte-parole du gouvernement ivoirien.

 

 

14-  Ministre de l’Emploi et de la Protection Sociale: Jean Claude KOUASSI (Nouveau)

Ancien président du Conseil général de Bouaké, directeur de cabinet du Premier ministre, directeur général du Centre de Promotion des Investissements en Côte d’Ivoire (CEPICI), ministre de l’Environnement et de la Forêt de Côte d’Ivoire, J’an Claude Kouassi est aussi économiste, spécialiste en commerce international et spécialiste en transport maritime et en transit. Avec près de 40 ans d’expérience professionnelle dont une douzaine en qualité de consultant international et une dizaine en qualité de porte-parole des pays en développement dans les conférences internationales organisées sous l’égide d’organisations intergouvernementales et internationales, il fut, de 2004 à 2013, président des Président de l’Assemblée des Districts et Départements de Côte d’Ivoire (ADDCI) qui regroupait, en son sein, tous les Présidents de Conseils Généraux et Gouverneurs de Districts, toutes tendances politiques confondues. Successivement administrateur dans plusieurs société d’Etat, il occupa dans la même période le poste de PCA du Fonds d’entretien routier (FER).

2013.

15-  Ministre de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement Durable, Porte-parole Adjointe du Gouvernement : Anne Désirée OULOTO

 

Fille d’un officier supérieur de l’armée et d’une institutrice, aujourd’hui à la retraite, Anne Désirée OULOTO, après un cycle primaire à Nôtre Dame du Plateau, entame le cycle secondaire à Bouaké en 1976, où ses parents sont affectés. Elle s’inscrit alors à la Faculté de droit à l’Université de Cocody, mais avec la crise universitaire de 1990, elle s’oriente vers l’enseignement et devient institutrice. Jusqu’en 1996, elle transmet le savoir aux écoliers du primaire. En 2000, saisissant l’opportunité d’une nouvelle expérience, elle intègre l’ANARE (Autorité Nationale de Régulation du Secteur de l’Electricité), où elle travaille jusqu’en 2005 en qualité d’Assistante de Direction du Directeur Juridique, puis du Président du Conseil d’Administration. Elle intègre plus tard le cabinet du ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, aux cotés du Ministre Cissé Bacongo. Elle y occupe d’abord les fonctions de Chargée d’Etudes, chargée de la politique du genre en milieu Universitaire. En Mai 2010, Anne Désirée Ouloto est nommée Ministre de la Salubrité Urbaine, poste qu’elle occupe jusqu’à Novembre 2012. Elle passe plus tard Ministre de la Famille, de la Femme et de la Protection de l’enfant, avant de revenir à la Salubrité.

16-  Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique: 

Titulaire d’un diplôme d’Etat de docteur en pharmacie à l’U.E.R de Pharmacie de Caen (France), Raymonde Goudou Coffie est pharmacienne de profession. Elle commence sa carrière dans le public en qualité de pharmacien chef du Laboratoire et de la pharmacie du CHR de Yamoussoukro (Cote d’Ivoire) en 1984, avant de devenir,  depuis 1986, propriétaire de la pharmacie APPAUL à Daloa. De 2000 à 2002, elle est  conseiller Technique du Ministre des Sports et loisirs chargée des projets et de la mobilisation des ressources. Mais c’est son engagement aux seins des organisations féminines qui va le plus la révéler au grand public. Issue du PDCI-RDA, elle est, depuis 2013, ministre de la Santé et de l’Hygiène publique.

 

17-  Ministre des Sports et des Loisirs : François Albert AMICHIA

 

 

Francois Amichia, né le 4 octobre 1952, à Abidjan, est un homme politique membre du PDCI-RDA. Maire de la commune de Treichville (Abidjan) depuis 1995, il avait occupé brièvement le poste de ministre des Sports de 2002 à 2003 –qu’il quitte après les accords de Marcoussis en 2003. Il est élu, en 2002, président de l’Union des villes et communes de Côte d’Ivoire (UVICOCI), puis président du Conseil des collectivités territoriales de la zone UEMOA en 2012 pour deux ans. Il réintègre le gouvernement ivoirien en mai 2015 en tant que ministre des Sports et Loisirs, et reconduit au même poste le 11 janvier 2017.

 

18-  Ministre de la Culture et de la Francophonie : Maurice Kouakou BANDAMAN

Ecrivain, romancier, dramaturge et homme politique ivoirien, Maurice Bandaman est né le 19 avril 1962 à Toumodi (Côte d’Ivoire) est un. Il a été lauréat du Grand prix littéraire d’Afrique noire en 19932. De 2000 à 2004, il est président de l’Association des écrivains de Côte d’Ivoire (AECI). En mai 2011, Maurice Bandaman qui est maire de Taabo depuis 2001, entre dans le gouvernement de Guillaume Soro en qualité de ministre de la Culture et de la Francophonie en 2011. Le 13 mars 2012, il est reconduit au même poste, dans le gouvernement de Jeannot Kouadio-Ahoussou, et restera au même poste dans tous les gouvernements successifs conduit par le Premier ministre Daniel Kablan Duncan. Son œuvre a fait l’objet d’une étude globale du professeur Pierre N’Da : « Écriture romanesque de Maurice Bandaman, ou la quête d’une esthétique africaine moderne ».

 

19-  Ministre des Infrastructures Economiques : Amédé Koffi KOUAKOU (Nouveau)

Docteur en Génie Civil, Kouakou Koffi Amedée était jusque-là Directeur général du Laboratoire du Bâtiment général et des Travaux Publics (LBTP). Militant du PDCI, il est l’actuel maire de la commune de Divo.

20-  Ministre du Pétrole, de l’Energie et du Développement des Energies Renouvelables: Thierry TANOH (Nouveau)

Thierry Tanoh est un économiste et expert-comptable Ivoirien né en 1962. Il occupa le poste de Vice-président pour Afrique subsaharienne, l’Amérique latine et Caraïbes, et Europe de l’Ouest de Société financière internationale (SFI), filiale de la Banque mondiale en charge à l’appui au secteur privé. Une stucture qu’il intègre en 1994 après ses études. En Juillet 2012, il devient Directeur General de la banque panafricaine Ecobank. Le 11 mars 2014, le conseil d’administration de la Banque panafricaine Ecobank met fin à ses fonctions à la suite d’une série de crises à la direction du groupe. Mais il est aussitôt recruté par le Président ivoirien qui le nomme Secrétaire général adjoint de la présidence de la République.

21-  Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique : Mme Ramata LY-BAKAYOKO

 

Ramata Ly-Bakayoko est née le 29 juin 1955 à Abidjan1. Elle a présidé pendant six ans  la Commission Régionale d’Experts du Bureau Afrique de l’Ouest de l’Agence Universitaire de la Francophonie. Au moment de sa nomination à la tête du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Ramata Ly-Bakayoko était la présidente de l’Université Félix-Houphouët-Boigny de Cocody. Professeur titulaire des universités, c’est en juillet 1994 qu’elle obtient sa titularisation en odonto-stomatologie, section pédodontie-prévention (Cames), après l’agrégation en novembre 1990. En Juin 1974, elle réussit au baccalauréat Série mathématiques et Sciences physiques. Elle est vice-présidente du Conseil d’administration du centre régional d’évaluation en santé et d’accréditation des établissements sanitaires en Afrique et membre de nombreux organes comme le Conseil scientifique de l’Agence universitaire de la francophonie (Auf) et de l`Académie nationale de chirurgie dentaire de France. Le Professeur Ramata Ly-Bakayoko est présidente de la Commission scientifique de l’Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) et également présidente du Jury de la section odonto-stomatologie concours d’agrégation de médecine, pharmacie, odonto-stomatologie, médecine vétérinaire et productions animales du Cames (2004, 2006, 2008, 2010).

22-  Ministre de la Fonction Publique et de la Modernisation de l’Administration : M. Pascal Abinan KOUAKOU

 

Ancien Directeur Général des Impôts, M. Abinan Kouakou Pascal est depuis le 12 janvier 2016, le Ministre de la Fonction Publique et de la Modernisation de l’Administration. Diplômé de l’école Nationale d’Administration (ENA) en 1978 puis de l’école nationale des Impôts de Clermont-Ferrand en France, M. ABINAN Kouakou Pascal est Administrateur Général des services financiers. L’homme qui a été reconduit à son poste de ministre de la Fonction publique et de la Modernisation de l’administration, le 11 janvier 2017, a passé toute sa carrière au sein de notre administration où il a occupé jusqu’à sa nomination d’importantes fonctions. Ainsi, il fut successivement Inspecteur divisionnaire et Conseiller technique du Directeur général des Impôts, directeur du cadastre, directeur du recouvrement, vérificateur polyvalent à la Sous-direction des Enquêtes et Vérification, directeur des opérations d’assiette, directeur régional des Impôts Abidjan Nord, chef de Centre des Impôts du Plateau.

Dans le cadre des relations permanentes avec le secteur privé, M. ABINAN Kouakou Pascal a assura également les responsabilités de Président de l’Observatoire Contrôle fiscal (OCF), président du Comité technique des Centres de Gestion Agrées (CGA). Il est également le Président du jury du prix d’Excellence de la DGI.

 

23-  Ministre de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité: Mariatou KONE

 

Avant son entrée au gouvernement pour la première fois en janvier 2016, le Pr Mariatou Koné était directrice générale du Programme national de cohésion sociale (PNCS), également nommée Secrétaire exécutive de la Commission nationale de réconciliation et d’indemnisation des victimes (CONARIV) deuis mai 2015.Première femme ivoirienne élue directrice de l’Institut d’Ethnosociologie(IES) le 25 juin 2009, membre de plusieurs réseaux scientifiques internationaux, elle Docteur en Anthropologie de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) en France. Elle est enseignante-chercheure depuis janvier 1995 à l’Institut d’Ethnosociologie (IES) de l’Université Félix Houphouët Boigny (ex-Université de Cocody). Après de brillantes études, elle gravit les échelons universitaires en présentant les différents concours du CAMES (Conseil Africain et Malgache pour d’Enseignement Supérieur). Elle assure la direction et est membre de Jury de nombreux mémoires et de Thèses dans plusieurs Universités. Après ses études primaires à l’école primaire catholique (EPC) Filles de Daoukro de 1971 à 1977, Mariatou Koné a effectué une partie de ses études secondaires au Lycée Félix Houphouët Boigny de Korhogo puis au Lycée Moderne de Sassandra et enfin au Lycée moderne de Man. Après le baccalauréat en 1984, elle est orientée en Sociologie à l’Université Nationale de Côte d’Ivoire à Abidjan où elle réussit la Maîtrise en juin 1988.  Grâce à une bourse du Ministère de la Recherche Scientifique de Côte d’Ivoire, Mariatou KONE poursuit ses études à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) de Marseille en France. Elle y obtient le DEA en Sciences Sociales en 1990. Par ses résultats exceptionnels elle bénéficie en plus de la bourse, d’une allocation de recherche de l’ORSTOM (institut de recherche français). En septembre 1994, elle soutient le Doctorat d`Anthropologie (thèse unique) et le réussit avec la Mention très honorable avec félicitations du jury, sur le thème « Etre encadreur agricole en Côte d`Ivoire: Principes et pratiques (le cas de Sakassou) », sous la direction du Professeur Jean-Pierre OLIVIER DE SARDAN.

24-  Ministre du Commerce, de l’Artisanat et de la Promotion des PME: Souleymane DIARRASSOUBA (Nouveau)

Jeune et dynamique directeur de Banque Atlantique Côte d’Ivoire (BACI), Souleymane Diarrassouba (45 ans) est le Directeur Général de Atlantic Business International (Holding du Groupe Banque Atlantique, par ailleurs président de l’Association des professionnels de banques et établissements financiers de Côte-d’Ivoire (APBEFCI) depuis septembre 2011. Le 27 janvier 2015, il est élu présidence de la Fédération des associations de banques et établissements financiers de l’UEMOA (FABEF-UEMOA) pour un mandat de deux (2) ans. Sa banque, la BACI, est aujourd’hui la deuxième banque ivoirienne après SGBCI.

 

25-  Ministre de la Construction, du Logement, de l’Assainissement et de l’Urbanisme : Claude Isaac DE (Nouveau)

Jusqu’à sa nomination au gouvernement, Claude Isaac Dé était président du Comité National de Pilotage des Partenariats Public-Privé (CNP- PPP). Il était également conseiller chargé des Infrastructure à la Présidence de la République.

26-  Ministre des Eaux et Forêts: Général Issa COULIBALY (Nouveau)

Né le 12 décembre 1956 à Séguelé (S/P de Korhogo), dans la Région des Savanes, le Colonel Major Issa COULIBALY entre  à l’Ecole Nationale d’Administration (E.N.A) au Cycle Supérieur en 1981,  puis à  l’Ecole des Douanes de Neuilly sur Seine à Paris (France). Il débute sa carrière professionnelle à la Direction Générale des  Douanes le 22 novembre 1982, en qualité de Vérificateur à la Section Visite au Bureau des Douanes d’Abidjan port. Il va gravir les échelons dans cette régie financière, jusqu’à en devenir en 2010 directeur général.Le 06 décembre 2010, il est nommé Directeur Général des Douanes Ivoiriennes par le Président de la République Son Excellence Monsieur Alassane Dramane Ouattara.

 

27-  Ministre de la Promotion de la Jeunesse, de l’Emploi des Jeunes et du Service Civique : M. Sidi Tiémoko TOURE

Sidi Tiémoko Touré ou STT est le Ministre ivoirien de la Promotion de la Jeunesse, de l’Emploi des Jeunes et du Service Civique depuis mai 2015. Il vient d’être reconduit à ce poste le 11 janvier 2017. Pensionnaire de l’École militaire préparatoire technique (EMPT) de Bingerville, puis du Lycée Technique d’Abidjan (LTA), Sidi Touré est un ancien de l’Institut national polytechnique Félix Houphouët-Boigny (INPHB) de Yamoussoukro. Il est diplômé du Centre d’études diplomatiques et stratégiques (CEDS) de Paris. Faisant partie des premier jeunes militants du RDR à sa création en 1994, Sidi Touré intègre l’équipe d’Alassane Ouattara, alors président du parti, en qualité de chef de cabinet en 2005. Il est depuis décembre député de Béoumi.

28-  Ministre du Tourisme : M. Siandou FOFANA (Nouveau)

 

Membre du bureau politique du PDCI-RDA dont il est, depuis mai 2016, le Secrétaire Exécutif chargé du développement, de l’Innovation et Vie du parti, Siandou Fofana est originaire d’Agnibilékrou dans l’Est du pays. Il était jusque-là ministre directeur général du Fonds d’entretien routier. Poste qu’il occupait depuis 2009.

29-  Secrétaire d’Etat chargé de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle : M. Mamadou TOURE (Nouveau)

Jusque-là conseiller technique chargé de la jeunesse et des sports du Président de la République, s’est révélé au public dans les années 2000 en tant que « grand débateur » pro-Ouattara à l’espoace « Ex-Sorbonne » du Plateau. Obligé de s’exiler aux premières heures de la crise militaro-politique du 19 septembre 2002, il obtient en suisse un diplôme en affaires internationales et en diplomatie. Il revient au pays en 2006 et occupe le poste de conseiller dans des ministères dont celui de l’Intégration africaine, de l’Enseignement supérieur, de la Construction. Militant associatif, il a été membre du comité exécutif de l’Union panafricaine de la jeunesse et du comité exécutif du conseil de la jeunesse arabo-africaine, président fondateur de la CPC (Coalition pour le changement), sorte de faitière d’associations suscité dans les années 2005 pour apporter la riposte aux « jeunes patriotes » proches de l’ex-régime de Laurent Gbagbo. Très souvent présent sur les plateaux télé des chaines internationales, Touré Mamadou est connu comme l’un des meilleurs défenseurs de la politique d’Alassane Ouattara. A ajouter, ses nombreuses initiatives en faveur l’insertion des jeunes, notamment les Assises de la jeunesse, qui rassemblent chaque années plusieurs milliers de jeunes ivoiriens et africains à Abidjan autour de la problématique de l’Emploi et de la formation.

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment