10192017Headline:

Exclusif-Le film de l’assassinat manqué d’Assalé Tiémoko

assalé tiemoko

Ayant appris son assassinat manqué, publié sur sa page facebook, ce vendredi 12 décembre 2014, africanewsquick.info est rentré en contact avec Assalé Tiémoko Antoine, Directeur général de la Société Nouvelles Editions de Côte d’Ivoire (SNECI), éditrice de l’infernal journal satirique, «L’Eléphant Déchaîné». Il livre ici le film de son assassinat programmé, mais manqué. Témoignage.
«L’affaire est très sérieuse. Les gens m’attendaient dans les environs de mon domicile. Un véhicule de type 4X4 de marque ML320, je ne peux te donner le numéro de la plaque, c’est déjà entre les mains de la justice. Je me rendais au bureau à pieds pour mon émission de 7H52 sur RFI et c’est devant les locaux de la Sodeci à Angré, alors que j’avais des écouteurs dans les oreilles et que j’attendais de traverser la route que ce véhicule qui venait derrière mois alors que je n’étais même pas sur la route, était à deux doigts de me rentrer dedans quand quelque chose m’a dit de me retourner et c’était déjà le contact. Mais grâce à Dieu, par un prompt mouvement, ce sont mes bras qui sont rentrés en contact avec le devant du véhicule et j’ai pu reculer pour éviter qu’il touche une partie vitale de mon corps mais sur le coup, ma cheville s’est tordue. Ayant manqué leur coup, ils ont accéléré en direction du 22è arrondissement. J’ai alors traversé la route et j’avais si mal à la cheville que je ne pouvais plus avancer. C’est en ce moment que j’ai vu le même véhicule revenir en vitesse encore dans ma direction et braquer brusquement à droite dans mon sens mais j’étais derrière une voiture garée devant l’agence SIB et ils ont continué leur chemin, manquant de renverser une femme qui allait au travail. J’ai réussi à relever le numéro de la plaque. Je suis allé au bureau en taxi faire l’émission et après je suis allé à l’hôpital pour une radio de ma cheville. Heureusement, elle n’a révélé qu’un traumatisme du au choc mais pas de déboitement d’os ou de cassure. On m’a prescrit des anti douleurs et je suis rentré à la maison rédiger ma plainte contre les deux occupants du véhicule dont déjà, mes sources m’ont permis de savoir à qui il appartient…».

Gilles Richard OMAEL

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment