10242017Headline:

Exclusif /Maurice Kakou Guikahué, très en colère crache ses verités: «Joël N’guessan doit s’informer avant d’ouvrir sa grande bouche»

Interview/Maurice Kakou Guikahué, CSE du Pdci-Rda, très en colère: «Joël N’guessan doit s’informer avant d’ouvrir la bouche»

Pr Maurice Kakou Guikahué, Chef du Secrétariat Exécutif du PDCI-RDA, a répondu au porte-parole du RDR, Joël N’guessan, qui l’accuse…

Monsieur le secrétaire exécutif en chef, vous venez de présider une session. De quoi a-t-il été question ?

Nous avons débattu de deux points majeurs, le séminaire que nous préparons depuis longtemps. Après une séance de travail avec le président, nous pouvons vous dire maintenant que le séminaire aura lieu du jeudi 6 au samedi 8 avril et il se tiendra à Bingerville, au jardin d’Eden 2. Ce séminaire sera le séminaire de la direction du parti parce qu’il sera élargi aux vice-présidents, à l’Inspection, au Conseil de discipline, au Groupe parlementaire, aux maires Pdci, aux Ufpdci, aux Jpdci et à certaines personnalités : directeurs de l’administration, secrétaires de séances, des conseillers et le Cabinet du président du parti. Donc, ça sera à peu près une soixantaine de personnes qui vont aller à ce séminaire. Ce ne sont plus seulement les secrétaires exécutifs, c’est un séminaire de la direction du parti. Ensuite, nous avons discuté de la commémoration des 71 ans du Pdci Rda. Après le faste de l’année dernière, nous avons décidé d’une commémoration un peu plus soft qui va se résumer en des cérémonies de décoration des militants, à des prières dans les mosquées. Donc, nous avons demandé à tous nos délégués départementaux et communaux de demander des prières dans toutes les mosquées le vendredi, ensuite le dimanche 9 qui est le jour anniversaire, étant jour de Rameaux cette année, nous avons demandé aussi des messes dans toutes les paroisses où il y a des délégations départementales et communales et le clou de cette célébration, ce sera le dimanche 9 l’après-midi à la Maison du parti à Cocody, où  une conférence sera prononcée par Franck Ekra, jeune militant du Pdci qui est analyste politique et consultant en stratégie image. Le thème qu’il va développer, c’est «Le Pdci-Rda, face à de nouveaux défis, rôle et responsabilité dans le nouvel espace politique national ». Voilà les décisions sur lesquelles, nous avons échangé, suite à la validation des propositions faites par la direction du parti.

Monsieur le ministre, pourquoi, passez-vous d’un séminaire prévu pour le secrétariat exécutif à un séminaire plus élargi ?

Nous avions voulu faire une réflexion à notre niveau en prenant en compte les observations de toutes les structures. Mais, il s’est trouvé que dans les débats et après avoir consulté le président qu’il était normal que les personnes elles-mêmes suivent les observations qu’elles ont faites. Le séminaire est presque à moitié. Les consultations que nous avons faites constituent un peu, un pré-séminaire. Parce que ces consultations ont été des moments de critiques, d’observations et d’évaluations et de diagnostics. Donc, nous avons aujourd’hui ce que pense chaque structure, leurs griefs. C’est tout cela qui constitue les documents du séminaire. Et au séminaire, nous allons mettre en face de chaque préoccupation, la solution pour corriger. Donc, c’était tout à fait normal que nous ne fassions pas seuls cet exercice. Il fallait élargir et tous ceux qui ont été cités, vont participer aux solutions qui, une fois validées par le président,seront mises à exécution par le Secrétariat exécutif pour redynamiser le parti. Je précise qu’étant donné que nous avons consulté chaque structure, ce sont des représentants desdites structures qui participeront au séminaire. Ceux qui participent au grand complet, ce sont les secrétaires exécutifs et les vice-présidents.

Monsieur le ministre, il y a une question d’actualité. Elle est relative au fait que le ministre Joël N’guessan, dans une interview, vous a cité comme celui qui a parlé en premier pour qu’il n’y ait pas un seul groupe parlementaire Rhdp.

Je n’ai pas de commentaires particuliers à faire. Je voudrais dire que M. Joël N’guessan, parle de choses qu’il ne maitrise pas. Prochainement, avant d’ouvrir la bouche, qu’il s’informe.

Pour finir, quel message avez-vous pour les militants ?

Nous avons fait des élections où nous n’avons pas eu les résultats escomptés. Bien qu’on ait fait un bon score. Mais en chiffre absolu, ce n’est pas bon. En 2011, sur 245 postes, nous avions eu 77 élus. Ça faisait dans les 31% de succès. Cette fois-ci, après les négociations, nous avons hérité de 104 postes et nous avons 67 élus. Ça fait 64,5%. Donc, en valeur relative, il y a eu un progrès, mais en valeur nominale, il y a eu 10 de moins. Donc, les résultats ne sont pas bons, on ne peut pas se leurrer. Et ça fait une levée de boucliers. Les gens ont trouvé des boucs émissaires en allant dans tous les sens et lors de la présentation des vœux aux militants, le président du parti a dit qu’il les a écoutés et qu’on allait faire un bilan. C’est ainsi qu’il nous a mis en mission de faire le bilan des activités du Secrétariat exécutif, d’autant plus que c’est le Secrétariat exécutif qui est la structure d’exécution des décisions du parti. Le secrétaire exécutif est l’animateur du Secrétariat. Nous avons aussi parlé d’une tournée du 18 au 27 mars. Il y a 4 équipes. L’équipe que je conduis va faire Kouassi-Kouassikro, Diabo, M’bahiakro, Toumodi, Dimbokro et Bongouanou. L’équipe conduite par M’bengue Racine va faire Tiassalé, Gagnoa, Vavoua et Guiglo.  L’équipe conduite par Mme N’dioré Adèle va faire Guitry, Lauzoua, Akoupé et Bettié. Et la quatrième équipe conduite par le gouverneur, Robert Mambé va faire Cocody 1 et 2. Ce sont des délégations où les délégués ont été choisis par la base comme candidats uniques et on a perdu les élections. Donc, il faut qu’on aille comprendre. A Cocody, il y a une polémique. Nous, nous avons écouté la base. Elle a d’abord éliminé Yasmina Ouégnin parce qu’elle était sous le coup de sanctions disciplinaires. Elle a fait le choix de 2 personnes : Touré Aboulaye et N’guessan Daniel. Si le Pdci avait gardé sa position de 2 candidats, c’était donc, ces deux-là. Mais dans le cadre du Rhdp, le Rdr a eu besoin d’un poste à Cocody et le Pdci d’un poste à Yamoussoukro. N’oubliez pas qu’à Yamoussoukro, les 2 postes étaient détenus par le Rdr. Donc, on a fait un troc. Ils ont dit qu’Affoussiata Bamba-Lamine vient à Cocody et le Pdci a dit vous nous donnez un poste à Yamoussoukro. Maintenant, il fallait choisir entre Touré Aboulaye et N’guessan Daniel. Le président du parti a choisi selon l’esprit de géopolitique du Pdci, N’guessan Daniel qui est du centre et qui allait avec Affoussiata Bamba Lamine qui est du nord.

Je demande donc aux uns et autres de rester sereins. Car, on a tranché. Désormais, toutes les élections que nous allons faire, nous irons d’abord aux primaires. Et nous allons faire une réflexion pour voir comment redynamiser le parti pour le rendre fort pour un Rhdp fort. C’est l’objectif que nous poursuivons.

Propos recueillis par Gilles Richard OMAEL et DS

africanewsquick

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment