03282017Headline:

Exclusif/CPI: Témoins de Gbagbo /les noms de ses personnalités enfin revélés

Gbagbo comdanation CPI

Depuis le témoignage de Mohamed Jichi dit Sam l’Africain, un témoin à charge contre le président Laurent Gbagbo, la liste des personnes supposées pour enfoncer Laurent Gbagbo et Blé Goudé Charles, connait un chamboulement.

Du reste, les témoins de Fatou Bensouda, semblent renoncer à se retrouver dans le box d’accusateurs. Pendant ce moment, la défense de Laurent Gbagbo est allée pêcher de gros morceaux.

Bientôt les hostilités vont reprendre à la cour pénale internationale à la Haye dans le cadre du procès de l’ex président ivoirien Laurent Gbagbo et de son ministre Charles Blé Goudé. Tous les deux, accusés de crime contre l’humanité à la suite de la crise postélectorale de 2010.

L’accusation qui a battu ses cartes avec les témoignages de personnes anonymes et de personnes qui ont accepté de parler à visage découvert comme Sam l’Africain, semble pour la suite, être confrontée à des balbutiements et/ou hésitations de certains témoins clés à charges.

Joël N’guessan l’un des portes parole du Rdr, l’ancien commandant de la gendarmerie, le général Edouard Kassaraté, Al Moustapha… Toutes ces personnes citées à comparaitre dans le box des témoins à charges ont dernièrement renoncé.

Les raisons sont multiples. Le nom Gbagbo Laurent semble continuer de perturber la quiétude de certaines personnes.

Si les trois noms cités ont désisté, le général Philipe Mangou, un autre témoin à charge, lui, pourrait se présenter à la Haye à la reprise du procès. Mais la défense de Laurent Gbagbo semble avoir les arguments pour contrer le procureur. A son actif, l’équipe de Me Altit est allé chercher des témoins non moins insignifiants dans la crise de postélectorale de 2010. Rien qu’à leur profil, les trois premiers témoins de l’ex président Laurent Gbagbo est impressionnant.

Il s’agit de l’ancien premier ministre du Togo, Joseph Koffigoh. Ce dernier a été de la mission de la délégation de l’union Africaine lors de la présidentielle de 2010.

Son témoignage pourrait faire pencher la balance en faveur de Laurent Gbagbo parce qu’il pourra retracer les conditions dans lesquelles les élections se sont déroulées.

Le second nom cité est un ancien ministre de la défense de Thabo Mbeki. En son temps, l’homme avait fustigé l’actuel chef d’Etat Alassane Ouattara et la rébellion de retarder la paix.

Et le troisième évoqué pour témoigner à l’actif de Laurent Gbagbo serait le président Thabo Mbeki himself. On le sait l’ex président Sud-Africain avait pris une part active dans la crise ivoirienne. C’est d’ailleurs lui, qui propose au président Gbagbo de prendre l’article 48 afin de dénouer la question des candidatures. Un tel personnage doit en savoir beaucoup. Et comme les deux autres témoins à décharge, ils entendent faire triompher la vérité.

AUJOURD’HUI

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment