11192017Headline:

Exclusivité/ Un pro-Soro casse la baraque et devoile tout: Provenance des 300 tonnes d’armes de Soro, les acheteurs, l’utilisation,les hommes..

EN EXCLUSIVITEUN PRO SORO CASSE LA BARAQUE: PROVENANCE DES 300 TONNES D ARMES DE SORO… LES ACHETEURS…L UTILISATION…ET LES HOMMES QUI GARDENT CES POUDRIÈRES. L’ONU, LA FRANCE ET LA CEDEAO INDEXES.

“Je suis un homme de mission” disait Soro Guillaume qui à toujours pensé dénoncer ses mandants en cas de pression; La boite de PANdore commence à s’ouvrir. lisez-vous même

LES LANGUES SE DÉLIENT.

Nous sommes au mois de Décembre 2010 au lendemain du deuxième tour des présidentielles ivoiriennes , et Laurent Gbagbo qui a perdu les élections s’accroche toujours au pouvoir; des accords et autres se suivent et se ressemblent, rien n’y fait, Gbagbo est toujours à la barre, selon ses propres propos.

Quelques mois après cette forfaiture, L’ONU , l’UA, et la CEDEAO ( qui reconnaissent tous la victoire de Ouattara) décident de bouter hors du pouvoir l’ex président Laurent Gbagbo. Ainsi, la CEDEAO demande à sa force Ecomog de se mettre en action pour forcer la main à Gbagbo afin qu’il laisse le pouvoir à son successeur élu, Alassane Ouattara.

MAIS PROBLÈME, si cette force doit venir en Côte d’Ivoire, s’entraîner, et après acheminer du matériel de guerre, il doit prendre extrêmement du temps, ce qui n’est pas de bonne augure. La CEDEAO en accord avec la mission onusienne en Côte d’Ivoire ( ONUCI) et le président élu (par la Communauté internationale, Ndlr…), Alassane Ouattara, décident de se servir du matériel sur place et des hommes des FAFN ( Forces Nouvelles ).

L’ ONU demande à sa mission locale ( ONUCI) de faire l’inventaire de l’arsenal de Gbagbo et des FAFN.

Après celà, il en ressort clairement que Gbagbo étant surarmé, il convient d’équilibrer les forces en présence. Et le président Ouattara décide alors de rebaptiser l’armée, les FRCI : Forces Républicaines de Côte d’Ivoire ( les ex Fafn et quelques ex loyalistes ayant rejoint son camp ).

Ainsi, sur conseil de l’ONUCI, le nouveau président élu (par la Communauté internationale, Ndlr…), Alassane Ouattara, chef de l’armée décide d’acheter des armes, mais il y a un soucis majeur , la Côte d’Ivoire est sous embargo d’armes, donc on décide de contourner l’embargo en achetant ces armes sous l’aile du Burkina Faso de Blaise Compaoré. Et le devis de cet armement s’élève à un peu plus de 3,5 millions de dollars.(environ + 2,3 milliards de frs cfa)

UNE SOMME PHARAONIQUE, COMMENT LA MOBILISER ?

Étant toujours reclus au Golf, Ouattara convoque une réunion d’urgence pour trouver une solution rapidement, et à cette première réunion, assistent deux personnes seulement : Le Pan Soro Guillaume et Madame Ouattara ( nous ne dévoilerons pas leur conversation pour l’instant où il y a eu beaucoup de promesses ).

Ensuite, une deuxième réunion cette fois avec Henri Konan Bedié.

À la suite de ces réunions d’urgence, l’argent sera mobilisé avec l’aide de tous les partenaires, les armes sont achetées en Albanie et en Bulgarie via le Burkina,

et les FRCI vont passer à l’offensive avec la bénédiction des Nations Unies ( par la résolution 1975 ), de la France, de l’UA, et de la CEDEAO… Et Gbagbo tomba le 11 Avril.

COMMENT SE FAIT-IL ALORS QUE CES ARMES QUI ONT ÉTÉ ACHETÉES D’ENVIRON 300 TONNES EN PLUS DE L’ARSENAL DES EX FORCES NOUVELLES , QUI REPRÉSENTENT ENVIRON 30% DE L’ARSENAL TOTAL DE LA CÔTE D’IVOIRE, SELON LES EXPERTS ONUSIENS, DONT LES LIEUX DE STOCKAGE SONT CONNUS AUSSI BIEN DES AUTORITÉS IVOIRIENNES ET DE L’ONU, N’AIENT PAS ÉTÉ SAISIES?

Pourquoi n’a-t-on pas été chercher les armes là où on savait les trouver lors du DDR ?

LA RÉPONSE EST TOUTE SIMPLE !!!

Après la chute de Laurent Gbagbo, la menace d’une attaque de ses partisans retranchés au Ghana et Liberia voisins ( qui n’ont pas encore digérés leur défaite ) pèse, et la Côte d’Ivoire est toujours sous embargo d’armes, Or les 300 tonnes d’armes achetées “illégalement” ne peuvent pas appartenir de façon officielle à l’armérie du pays. Que faire?

Le président Ouattara décide d’abord, de déplacer les poudrières du pays dans des endroits connus seulement de quelque poignée de personnes (d’ailleurs une information divilguée par La lettre du continent de cette semaine confirme celà ), ensuite ces 300 tonnes d’armes sont dispatchées au Nord (Korhogo ), au centre ( Bouaké ) au sud ( Aboisso) et à l’ouest ( Man et San Pedro). Et aussi chez certains dignitaires ( militaires et civils) du pouvoir Ouattara, et non des moindres comme son frère cadet TENE BIRAHIMA OUATTARA ( Daf de la présidence) et bien d’autres que nous ne citerons pas.

D’ailleurs l’audition de Soul To Soul ( directeur de protocole du Pan Guillaume Soro) à la Gendarmerie a révélé beaucoup d’informations sur cette affaire de 300 tonnes d’armes et les lieux de cache de ces armes chez certains dignitaires…

“Je publierai dans quelques jours, quelques extraits audios de l’interrogatoire de Soul To Soul à la Gendarmerie ”

Militant Rdr pro-Soro

moacinter.com

Source: REZOPANACOM

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment