10232017Headline:

“Fesci, chereté de la vie, Constitution, Facture d’électricité : Ouattara s’est mis dans les problèmes”

ouattara pensif

Le Président Ouattara est dans une situation à laquelle il ne s’y attendait certaienement pas.

C’est un secret de polichinelle de dire que le Président Alassane Ouattara est dans de beaux draps avec cette affaire de facture d’électricité.

La fronde contre la Compagnie ivoirienne d’électricité (Cie) a gagné en intensité ces derniers jours, après des émissions de double facture, là où les populations s’attendent à être remboursées. Yamoussoukro, Grand-Bassam, San-Pedro et Daloa, les Ivoiriens se sont soulevés pour protester contre la Cie ses factures très coûteuses. Bureaux vandalisés et incendiés, personnes pourchassés. Mais est-ce vraiment contre la Cie ces manifestations d’humeur, vu qu’il est démontré que ce n’est pas la compagnie qui fixe unilatéralement le prix de l’électricité, mais l’État de Côte d’Ivoire.
La preuve, c’est en Conseil des ministres que le nouveau prix du Kwh a été décidé. Et le chef de l’État Alassane Ouattara l’a confirmé lorsque le 1er mai 2016, il a annoncé devant les travailleurs à toute la Nation que les trop perçus sur les factures antérieures seront remboursées. Au lieu de cela, ce sont de doubles factures aux montants exorbitants que les clients de la Cie reçoivent. Vu la situation qui a dégénéré et gagne presque toutes les villes, on peut dire que le président Ouattara s’est dans de sérieux problèmes.
h2 class=”chapo”>Ce ne sera vraiment pas exagéré de dire que le président ivoirien, Alassane Ouattara, vit l’une des périodes les plus troubles depuis sa prise de pouvoir en avril 2011. Presque tout est en train de s’écrouler autour de lui et la fronde sociale est en passe d’atteindre des proportions inquiétantes.

 

CIE, Fesci, chereté de la vie, Constitution: Ouattara pourra-t-il s’en sortir?
Il doit être très embêté en ce moment. Le président Ouattara. Presque tous les problèmes sont entrain de resurgir au même moment. Alors qu’il croyait réglé définitivement le problème de la cherté du courant le 1er mai 2016 en demandant à la CIE de redonner le trop-perçu à ses abonnés, voilà que moins de deux mois après, ses consignes de diminuer le coût de l’électricité semble être bafouées. Toute chose qui suscite la colère des ivoiriens qui dans leur majorité joignent difficilement les deux bouts. À cause de la cherté de la vie qui se fait grandissante.

Pour se faire entendre, ceux-ci ont commencé à se manifester à travers des sit-in, souvent violents, devant des agences de la CIE. Dans cet élan, les agences de Daloa, Yamoussoukro et Tiassalé ont déjà subi la furia des abonnés de la CIE. Conséquences, plusieurs casses et autres pillages de ces agences. Le mouvement compte se généraliser.

Bien avant cette vague de protestation, des mots d’ordre de boycott des factures CIE ont été donnés par des associations de consommateurs. La CIE ayant perçu tous ces messages a cru freiner l’élan des ivoiriens en repoussant les dates de paiement des factures. Que non! Cette mesure, a plutôt eu le résultat contraire. Et les clients veulent en découdre avec la CIE. Que nous réservent les prochains jours? Ce mouvement de protestation contre la CIE ne va-t-elle pas impacter sur d’autres secteurs? Difficile pour le moment à Ouattara de prendre une décision, certainement pour éviter qu’elle soit précipitée et qu’elle ne résolve pas la situation.

Entre-temps, la Fesci, elle vient de lancer une grève de 72h. Certes, Ouattara leur a promis que les cités universitaires ne leur seront plus «arrachées temporairement» au profit des délégations des 8èmes jeux de la Francophonie, cependant les étudiants veulent voir satisfaire toutes leurs revendications. Même si dans la recherche de solutions pour les étudiants, des nominations ont été faites, mais cela reste de loin une vraie mesure pour satisfaire à leurs revendications.

Tous ces problèmes qui surgissent pratiquement au même moment sont entrain de mettre à mal et en veilleuse le projet de la nouvelle Constitution confié à un comité d’experts. Là aussi, il y a problème. Il ne se passe un jour sans que des juristes chevronnés ne donnent des avis contradictoires sur ce projet. «Il faut abroger l’actuelle Constitution», estiment certains. Ces incessantes sorties de juristes plongent du coup le peuple et même le pouvoir en place dans un embarras total. Ce projet de Constitution qui sortira des réflexions du comité d’experts pourra-t-il faire l’unanimité? Le référendum pourra-t-il se tenir dans les délais souhaités? Dans cela était possible, le OUI pourra-t-il l’emporter ? Autant de questions que devraient se poser actuellement le président Ouattara.

Alassane Ouattara devrait donner des solutions durables à ces problèmes qui risquent de perturber son 2ème mandat à l’issue duquel l’émergence devrait être atteinte. Le N°1 ivoirien est donc très attendu pour mettre fin le plus rapidement possible à toutes ces frondes sociales.

Philip KLA
 linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment