10162021Headline:

Festival de Cannes: l’Afrique fait bonne impression avec 6 films

Le Festival de Cannes, le plus grand festival de cinéma au monde, a ouvert ses portes ce mardi soir. Le monde du 7ème art respire de nouveau, après une édition 2020 annulée et l’édition 2021 déplacée de mai à juillet. On braque nos projecteurs sur les ambassadeurs de l’Afrique. Et cette année, le continent est plutôt mieux représenté que d’habitude.

C’est une Afrique plurielle, jeune, en difficulté ou en quête d’émancipation, qui est représentée à Cannes à travers six films.

Deux peuvent prétendre remporter la prestigieuse Palme d’or. Dans Haut et fort, premier film marocain sélectionné en compétition, Nabil Ayouch dresse le portrait de jeunes d’un quartier populaire de Casablanca qui découvrent le rap et la culture hip hop. Lingui, les liens sacrés, du Tchadien Mahamat Saleh Haroun, montre la détresse d’une adolescente de quinze ans face à une grossesse non désirée et à l’interdit de l’avortement.

À la Semaine de la critique, on découvrira La femme du fossoyeur, chronique réaliste tournée à Djibouti. Mais aussi Une histoire d’amour et de désir, de la Tunisienne Leyla Bouzid sur la relation compliquée entre une étudiante tunisienne et un jeune Français d’origine algérienne.

Et puis le film Plume, de l’Égyptien Omar el Zohairy, comédie fantastique sur un père de famille tyrannique transformé en… poule !

Enfin l’ovni du festival se trouve sans doute à la Quinzaine. La co-production franco-américano-rwandaise Neptune Frost est annoncée comme l’histoire d’amour musicale entre un hacker africain intersexuel et un mineur de coltan en fuite.

Melv Sage

Comments

comments

What Next?

Recent Articles