10292020Headline:

FPI: Affi N’Guessan remplacé par Sangaré Aboudrahamane

FPI-Affi-N-Guessan-remplace-par-Sangare-Aboudrahamane

L’information n’est pas encore officielle, mais les tractations se poursuivent au sein du parti de Laurent Gbagbo, pour suspendre Pascal Affi N’guessan de ses fonctions.

Toutes les instances du Front Populaire Ivoirien se concertent en ce moment pour dégager la conduite à tenir depuis le report du 4ème Congrès par une décision de justice.

Condamnés à la clandestinité depuis quelques jours, les militants du FPI veulent prendre leurs responsabilités face aux agissements du président du parti. Pascal Affi N’guessan sera sans doute débarqué de la tête du Fpi, dans les jours à venir pour violation des textes du parti. Il est reproché au président du FPI deux faits majeurs.

Le comité central à la suite d’une session extraordinaire à décidé à l’issue d’une élection de la suspension du Front Populaire Ivoirien aux travaux de la Commission électorale indépendante au motif que celle-ci est très partisane avec la forte présence des personnalités proches de Ouattara. Malgré cette décision du Comité central, Affi N’guessan a continué à maintenir le ministre Alain Dogou au sein de cette institution pour le compte du Fpi.

Le second parjure, du président sortant du FPI, consiste dans le fait de saisir la Justice pour le report du congrès, alors qu’en la matière, c’est le Comité central qui est compétent. Affi a franchi le Rubicon avec la fermeture du siège du parti et une descente musclée des forces de l’ordre pour brutaliser les militants. Saisi, le comité de contrôle entend prendre les décisions qui s’imposent.

Depuis ce matin, les membres du comité de contrôle présidé par le professeur Hubert Oulaye, selon une source proche de la direction du parti, se réunissent pour décider de l’avenir de Pascal Affi N’guessan au sein du FPI. Le président sortant risque de lourdes sanctions. C’est le premier vice-président, Sangaré Aboudrahamane, qui va assurer l’intérieur jusqu’à la tenue du Congrès, dans un proche délai. Le gardien du temple, comme l’appellent affectueusement les militants du fpi, avait déjà annoncé les couleurs. C’était à l’occasion du lancement officiel de la campagne de Laurent Gbagbo. « Le FPI n’a pas besoin d’un leader qui change au gré du vent ». Ces propos de Sangaré Aboudrahamane à l’endroit de Pascal Affi N’guessan annonçaient déjà la rupture entre les deux hommes. Et pourtant, c’est Sangaré qui avait conseillé Laurent Gbagbo à nommer Affi comme premier ministre, à la prise du pouvoir en Octobre 2000.

Si la suspension de Pascal Affi N’guessan se confirme, le prochain congrès du FPI sera, sans aucun doute, la fête à Gbagbo qui y sera plébiscité.
Autre Presse

Comments

comments

What Next?

Related Articles