11192017Headline:

Fpi: Echanges houleux entre Affi et le comité de contrôle-Voici les points de désaccord

affi et hubert oulaye

Ambiance détendue certes, mais des débats très houleux. Ainsi pourrait se résumer l’ambiance qui a régné, à l’importante rencontre qu’il y a eu entre Affi N’guessan, président du Fpi et le Comité de contrôle de cette formation politique présidé par le Pr. Hubert Oulaye.

L’ordre du jour était libellé comme suit: ”la crise au sein du Fpi: analyse et perspectives; date de tenue du 4ième congrès”. Au bout de près de trois heures (11 h -13 h 52 mn) d’échanges, les participants n’ont arrêté aucune décision. Les deux parties ont décidé de se retrouver le lundi prochain à 11 h, toujours au siège provisoire du Fpi, pour poursuivre les discussions. «Effectivement, nous avons rencontré le Comité de contrôle pour que nous voyons ensemble comment ramener la paix à l’intérieur du Fpi et aller au congrès dans l’unité. C’était ça l’objectif que personnellement je visais. Nous avons échangé, nous n’avons pas épuisé le débat. Cela a été parfois houleux comme vous l’avez observé parce qu’il y a effectivement des divergences importantes entre le comité de contrôle et nous en ce qui concerne les objectifs et la démarche», a indiqué Affi au terme de la rencontre.

Le Fpi est traversé par une grosse controverse. Celle-ci est liée à l’invalidation par la justice de la candidature à sa présidence de son fondateur, lundi 29 décembre 2014. Détenu à La Haye, pour crimes contre l’humanité, la proposition de candidature de Laurent Gbagbo a été rejetée par le Tribunal de première instance d’Abidjan. Raison invoquée, elle devrait être une demande manuscrite émanant et signée de lui-même. Hubert Oulaye, président du Comité de contrôle, avait envisagé de faire appel. «Notre objectif, c’est vraiment la paix et la stabilité dans le parti. Or, le Comité de contrôle ne semble pas être en phase avec nous sur cet aspect dans la mesure où il privilégie plutôt un débat au Comité central sur l’assignation en annulation de la décision qu’il a pris en ce qui concerne les candidatures, un débat sur l’ordonnance du juge relatif au report du congrès et même un débat sur la fermeture provisoire du siège à laquelle nous avons procédé du 11 au 15 décembre 2014», fait remarquer Affi.

Selon lui, ces débats sont dépassés avec l’ouverture du siège et la décision de justice en ce qui concerne les candidatures. «Il faut qu’on avance et qu’on regarde plutôt comment on règle les problèmes pour fixer une nouvelle date pour le congrès au lieu de revenir en arrière et de vouloir refaire au Comité central un débat politique sur une affaire judiciaire qui a été déjà tranchée en première instance par la justice. Pour nous, se serait rester dans l’enlisement et faire la polémique», a poursuivi le président du Fpi qui a annoncé, dans la foulée, un prochain rendez-vous entre les deux parties le lundi prochain. «Les positions des uns et des autres étant connues, les arguments ayant été largement avancés, nous avons convenu avec le Comité de contrôle que chacun se retire pour essayer de réexaminer sa position et que nous puissions nous retrouver lundi prochain pour voir s’il y a possibilité de trouver un compromis qui puisse faire avancer le parti», a-t-il ajouté.

Interrogé également au terme de la rencontre, le président du Comité de contrôle a fait remarquer une petite avancée après ces trois heures de discussion. «Nous avançons difficilement. Nous nous retrouverons lundi prochain à 11 heures. C’est difficile mais à lundi», a lancé Hubert Oulaye. Pour cette rencontre, Affi N’guessan était accompagné de Agnès Monnet, Secrétaire générale du Fpi, Marcel Gossio, Abouo N’dori, Amani N’guessan, Augustin Komoé et Dédi Adèle. Quand le Pr. Hubert Oulaye avait à ses côtés Vi Paul, Ado Gossan et d’autres membres du Comité de contrôle.

L’inter

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment