07192018Headline:

FPI: La grosse cacophonie à deux ans des présidentiels

Deux congrès pour le Front populaire ivoirien (Fpi) fondé par Laurent Gbagbo. Alors qu’Affi N’Guessan affûte ses armes pour un plébiscite au Parc des Sports de Treichville, le camp Sangaré s’apprête à investir Laurent Gbagbo en qualité de président du parti de gauche au cours d’une autre congrès à Bonoua. Une situation qui risque d’enfoncer un peu plus le parti à la rose déjà fracturé par les querelles d’intérêts.

Selon Jeune Afrique dans sa parution du 24 au 30 juin 2018, depuis sa prison de La Haye, Laurent Gbagbo participe activement à la préparation du prochain congrès (3 au 4 août 2018) du Front populaire ivoirien (Fpi), dont il briguera à nouveau la présidence. Selon cette source, l’ex-chef de l’État souhaite qu’un maximum de jeunes cadres intègre la direction pour redynamiser les structures dudit parti.

A en croire des sources proches d’Abou Drahamane Sangaré, Laurent Gbagbo aurait déjà déposé sa candidature à la présidence du FPI par le biais de Boubacar Koné, son ex-directeur de protocole. « Laurent Gbagbo a l’intention d’enrôler environ dix anciens dissidents du Congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples(COJEP) au sein de sa direction. Si le président d’Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (Eds) ne confirme pas l’information, néanmoins Georges Ouegnin ne cache pas la volonté de Laurent Gbagbo à reprendre le contrôle du navire Fpi. « le Président Gbagbo a recommandé au Professeur Ouegnin de toujours œuvrer dans le sens du rassemblement du peuple de Côte d’Ivoire et l’a aussi exhorté à ne ménager aucun effort pour la paix, le pardon et la réconciliation en Côte d’Ivoire », indique un communiqué de Eds après un tête-à-tête de 4 heures entre Laurent Gbagbo et Ouegnin lors de sa visite à la Cour pénale internationale (Cpi).

Au moment où Laurent Gbagbo s’active à se maintenir à la tête du FPI tendance Sangaré, Affi N’Guessan se prépare pour un autre congrès qui se déroulera du 27 au 28 juillet 2018 à Treichville. Pour certains observateurs, Affi N’Guessan et ses partisans profiteront de ce congrès pour renouveler les instances et surtout porter leur choix sur le député de Bongouanou pour la présidentielle de 2020. Reconnu par le pouvoir et l’international socialiste, Affi N’Guessan sait qu’il devra au-delà de la légalité qu’il possède rallier le maximum de militants à sa cause s’il veut briguer le poste de président de la République.

Dans le camp adverse, on est conscient que les militants pro-Gbagbo espère tous revoir leur mentor porter le flambeau d’une candidature en 2020 surtout après l’acquittement de Jean Pierre Bemba qui réanime tous les espoirs. Pour certains analystes, le Fpi divisé déroule un tapis rouge sous les pieds de ses adversaires en course pour les présidentielles de 2020. « Nous sommes à deux ans de sa fin de ce pouvoir. Il est donc temps que tous les démocrates et les progressistes se mettent ensemble. Seulement les gens sont beaucoup susceptibles et émotifs dans ce parti au point que souvent on n’analyse pas les propositions de sortie de crise qui sont faites », a indiqué Jean Yves Digopieu, ex-membre de la galaxie patriotique.

Esther Lignon

lasynthese.net

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment