12172017Headline:

FPI/Les vérités crues d’un pro-Sangaré aux militants: «Dans la division nous ne pouvons rien face à Ouattara»

Les communicateurs pour l’unité au Fpi (Cu-Fpi) ont tenu leur deuxième meeting ce samedi 2 décembre 2017 à Niangon Nord dans la commune de Yopougon pour, une fois de plus, exhorter les dirigeants du principal parti d’opposition à sceller la réconciliation en leur sein.

Ce meeting a débuté très tard que prévu en raison d’une tentative de sabotage d’individus non identifiés qui ont fait irruption sur l’espace. Ils ont été mis hors d’état de nuire (sans grbuge) par la police avec un renfort du Groupement mobile d’intervention (Gmi).

Passé ce moment trouble, les organisateurs ont pu livrer leur message par la voix de Sépo Alain. Celui-ci a déploré l’incident de départ et regretté le fait que le Fpi ne soit plus ce parti porteur des espoirs et aspirations du peuple à cause de ses palabres internes. « Nous voulons appeler la gauche à l’unité. Pour cela, nous demandons à Affi N’guessan et à Sangaré Abou Drahamane de se retrouver autour d’une table pour discuter », a-t-il lancé tout en saluant les efforts de tous ceux qui militent pour l’unité au sein du parti créé par Laurent Gbagbo.
Invité principal de ce rassemblement, Gnahoré Achille, président de la Fédération nationale des agoras et parlements a d’abord condamné le comportement des saboteurs du meeting. Il a invité tous ceux qui dans l’ombre jouent contre l’unité du parti à ‘’quitter les amusements’’ pour ‘’aller à l’essentiel’’. Puis l’orateur de poursuivre en brocardant ceux qui rament à contre-courant de l’appel à l’unité lancé par Gbagbo par la voix de son porte-parole Koné Katinan. « Dans la division, nous ne pouvons rien contre Ouattara. Que peut un Fpi divisé contre Ouattara ? On est encore dans les petites querelles et finalement, on est ridicule à la face du monde. C’est pourtant nous qui voulons combattre les blancs mais aujourd’hui, ils se moquent de nous. Par nos comportements, nous humilions Gbagbo », a tancé l’ancien pensionnaire de la Maca qui appelle ses camarades à faire preuve de réalisme pour constituer une vraie force de l’opposition. Pour lui, si le chef de l’Etat reste de marbre face à la situation des prisonniers politiques, c’est parce qu’il n’y a pas de répondant en face, avec une opposition divisée. « Chers amis, réveillons-nous ! », a-t-il lancé devant un auditoire attentif à son discours. En terminant son intervention, il s’est mis à genoux pour appeler Sangaré et Affi au pardon pour sauver le Fpi.

Le Cojep prêt à soutenir le Fpi dans une union de la gauche

Invité également à prendre la parole, le président de l’union des jeunes du Cojep (Uj-Cojep), Touré Ibrahim Dubois a insisté sur l’impérieuse nécessité de l’union de la gauche ivoirienne. Sans union, a-t-il averti, la reconquête du pouvoir s’avèrera impossible. « Tout le monde doit s’agripper autour du Fpi et aller à la reconquête du pouvoir. Gbagbo nous a montré la voie. Il est important de nous retrouver. Comme hier, le Cojep sera toujours prêt à mener le combat aux côtés du président Gbagbo. Le Cojep vous encourage. Vous devez persévérer et nous serons là pour vous accompagner (dans cette mission de réconciliation) », a exhorté l’invité du Cojep, le parti de Blé Goudé.

Un autre meeting est prévu samedi prochain du côté de Yopougon-Les-Toits-Rouges. Les organisateurs comptent recevoir Affi N’guessan et Sangaré Abou Drahamane lors de l’apothéose prévue à la place CP1 en fin d’année.

SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment