09212020Headline:

FPI/Duel Affi-Gbagbo: Zadi Djédjé donne sa position

Zadi Djedje

Le président du Front Populaire Uni (Fpu) Zadi Djédjé a organisé, mardi dernier, un point-presse au siège de son parti à Yopougon. Il s’agissait pour lui de se prononcer sur les candidatures de l’ex-président Laurent Gbagbo et du président sortant du Front populaire ivoirien (Fpi) Affi N’guessan au congrès dudit parti. Selon Zadi Djédjé, la candidature de Laurent Gbagbo n’a pas lieu d’être, car elle ne fait qu’augmenter les problèmes de l’ex-chef d’État.

Pour lui, l’annonce de cette candidature a été l’objet du refus de la Cour pénale internationale (Cpi) d’accorder la liberté conditionnelle à Gbagbo. De plus, dit-il, les personnes qui se battent pour la candidature de l’ancien président donnent du grain à moudre à ceux qui pensent que Gbagbo est accroché au pouvoir.

Par ailleurs, il soupçonne ceux qui militent pour une candidature de l’ex-président, de vouloir diriger le Fpi par procuration, étant donné que Laurent Gbagbo ne peut gérer ce parti depuis la Haye. Pour lui donc, il faut que ses parents Bété comprennent que «le Fpi n’appartient pas aux Bété» et que «la politique ne se fait pas avec émotion».

Il les a invités, en conséquence, ’’à mettre un terme au tribalisme’’. Car, poursuit le président du Fpu, Guillaume Soro et Mamadou Koulibaly qui ont fait beaucoup pour Gbagbo, ont été chassés du Fpi à cause du tribalisme.

«Je constate qu’aujourd’hui c’est le tour du président Pascal Affi N’guessan. Si Gbagbo n’avait pas confiance à Affi, il ne l’aurait pas nommé tour à tour directeur de son cabinet, directeur de campagne, Premier ministre et président de son parti», affirme Zadi Djédjé, qui a invité la jeunesse du Fpi à dire oui à la candidature d’Affi qui, à ses yeux, veut être élu pour faire libérer Laurent Gbagbo. … suite de l’article sur L’Inter

Comments

comments

What Next?

Recent Articles